Société

OMS : Il n’y a aucune preuve d’Ebola en Côte d’Ivoire

OMS : Il n'y a aucune preuve d'Ebola en Côte d'Ivoire

L’Organisation mondiale de la santé a annoncé mardi qu’il n’y avait « aucune preuve » d’Ebola en Côte d’Ivoire, à la suite de nouvelles analyses menées par l’Institut Pasteur de Lyon (France) sur des échantillons prélevés sur une jeune Guinéenne dont les autorités ivoiriennes avaient déclaré il y a deux semaines qu’elle a été infectée par le virus.

L’organisation a indiqué dans un communiqué qu' »avec les nouveaux résultats obtenus par le laboratoire de Lyon, l’Organisation mondiale de la santé considère que la patiente n’a pas contracté la maladie à virus Ebola, et d’autres analyses sont actuellement en cours pour déterminer la cause de sa maladie », le communiqué ajoute que « depuis que la Côte d’Ivoire a annoncé la détection de la fièvre hémorragique Ebola le 14 août chez une jeune Guinéenne de 18 ans arrivée dans la capitale économique, Abidjan, par voie terrestre depuis son pays après un voyage de 1500 kilomètres », plus de 140 personnes en contact avec les deux pays ont été enregistrées». Personne d’autre n’a présenté de symptômes de la maladie, et il n’a pas été confirmé qu’ils ont Ebola.

En conséquence, l’organisation a décidé de « réduire le niveau de ses interventions en Côte d’Ivoire du niveau de réponse au niveau de vigilance », mardi soir, le ministre ivoirien de la Santé Pierre Demba a indiqué dans un communiqué que les analyses ont été réalisées par le « Laboratoire Bio-Mériot de Lyon » (allié à l’Institut Pasteur depuis 2010 dans le domaine de la recherche), le ministre a ajouté que les « résultats étant négatifs », le gouvernement a décidé de « classer » le patient guinéen « comme n’étant pas un cas de maladie à virus Ebola, et ainsi le nom de la Côte d’Ivoire a été retiré de la liste des pays où le Le virus Ebola est présent ».

  Surveillance de la traite des êtres humains et de la migration en Afrique

Demba a exprimé sa joie que « cette situation ait permis à notre pays de tester son système national de préparation et de réponse à deux épidémies », Ebola provoque une forte fièvre et, dans le pire des cas, des saignements imparables. Le virus se transmet par les fluides corporels, et les personnes qui vivent avec ou prennent soin de personnes infectées sont les plus vulnérables à l’infection.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top