Société

Éthiopie : les agences d’aide lancent un appel de fonds pour continuer à nourrir des milliers de réfugiés touchés par les pénuries alimentaires

Éthiopie : les agences d'aide lancent un appel de fonds pour continuer à nourrir des milliers de réfugiés touchés par les pénuries alimentaires

Le Programme alimentaire mondial, le HCR et le Service des réfugiés et des rapatriés du gouvernement éthiopien lancent un appel de 73 millions de dollars pour fournir des rations alimentaires à plus de 750 000 réfugiés en Éthiopie au cours des six prochains mois, dans un communiqué publié mardi, les trois agences ont averti que le Programme alimentaire mondial manquera de nourriture pour les réfugiés d’ici octobre, laissant les familles vulnérables dépendantes de l’aide alimentaire à risque de malnutrition, de carences en micronutriments, de maladies et de risques de protection accrus.

En raison de déficits de financement prolongés, le PAM a déjà dû réduire les rations des 750 000 réfugiés enregistrés en Éthiopie vivant dans 22 camps et cinq sites communautaires d’accueil dans les régions Afar, Amhara, Benishangul-Gumuz et Gambella, la région Somali et la région du Tigré, les rations alimentaires destinées aux réfugiés en Éthiopie ont été réduites pour la première fois de 16 % en novembre 2015, de 40 % en novembre 2021 et de 50 % en juin 2022, les trois agences ont signalé une augmentation de l’insécurité alimentaire parmi les réfugiés en raison de la réduction des rations, notant que les contraintes mondiales actuelles sur la disponibilité alimentaire, les chocs économiques, la hausse des coûts alimentaires et énergétiques, les retombées de la pandémie de COVID-19, les conflits et l’insécurité – ont tous exacerbé la situation de ces réfugiés.

Les trois agences ont mené une évaluation rapide en avril pour comprendre l’impact des rations réduites sur la sécurité alimentaire et le statut socio-économique des réfugiés, l’évaluation a porté sur 1 215 familles vivant dans des camps situés dans les régions Afar, Benishangul-Gumuz, Gambella et Somali, les résultats ont montré que davantage de familles continuaient d’adopter des stratégies d’adaptation négatives en réduisant le nombre de repas pris par jour, en mangeant des aliments moins chers ou moins désirables, ou en limitant la quantité de repas servis.

  Les envoyés Africains pour observer les élections décrivent le vote en Éthiopie comme meilleur que ses prédécesseurs
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top