Société

[Nigéria] L’éducation et le soutien familial sont essentiels pour mettre un terme à l’allaitement maternel exclusif

[Nigéria] L'éducation et le soutien familial sont essentiels pour mettre un terme à l'allaitement maternel exclusif

En février 2022, Mariam Udeh, 26 ans, résidant à Garki, Abuja, a donné naissance à son premier enfant et se trouvait en territoire inconnu. En tant que nouvelle mère, elle a convenu avec son mari d’allaiter exclusivement leur bébé pendant six mois, « C’est notre premier-né, et j’ai entendu dire que l’allaitement maternel exclusif est bon pour le bébé, mais je savais que ce ne serait pas une tâche facile. Pour que nous puissions atteindre cet objectif, j’ai décidé de soutenir ma femme chaque fois qu’elle a besoin d’aide pour s’occuper du bébé. Je la soutiens mentalement, émotionnellement et physiquement car l’allaitement peut être fastidieux », a déclaré M. Udeh Ifeanyi, technicien de 30 ans.

Selon lui, sa femme et son fils n’ont pas été malades, et sa femme ne se plaint pas de fatigue car il est toujours disponible pour donner un coup de main, « Ce serait bien si les hommes soutenaient leurs femmes pendant et après la grossesse car ils ont besoin de l’endurance émotionnelle et physique pour les encourager à allaiter afin que nous puissions avoir des enfants en meilleure santé », a-t-il ajouté, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande l’allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois de la vie, en commençant dans l’heure qui suit la naissance, selon l’OMS, l’allaitement maternel exclusif – sans autre aliment – ​​pendant les six premiers mois favorise le développement sensoriel et cognitif et protège les bébés contre les maladies infectieuses et chroniques. Pourtant, les politiques qui soutiennent l’allaitement maternel ne sont pas disponibles pour la plupart des mères dans le monde.

  Zimbabwe...Une pollution exacerbée par la corruption

« Nous enseignons que l’allaitement maternel précoce et exclusif est bon pour le bébé, et qu’il doit être soutenu par les établissements de santé, les travailleurs de la santé, les gouvernements et les familles », a déclaré Margaret Bawa, une sage-femme à la retraite avec 38 ans d’expérience professionnelle, bénévole au Kuchingoro. Centre de soins de santé primaires (PHC), Abuja, elle a déclaré que la plupart des mères blâment le manque de soutien familial ou sociétal comme raison pour laquelle elles n’allaitent pas exclusivement leurs bébés pendant six mois.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top