Société

L’insécurité, la pauvreté et la famine poussent les Algériens à fuir le pays des généraux

L'insécurité, la pauvreté et la famine poussent les Algériens à fuir le pays des généraux

La migration au sens général est la fuite d’une situation particulière ou suspecte ou une tentative de fuite de certaines circonstances qui peuvent être économiques et sociales, et peuvent être dues à des guerres, à une situation sécuritaire instable ou à des raisons psychologiques, en plus de l’état de famine qui frappe le pays, l’extrême pauvreté et le dénuement, et toutes ces raisons poussent à la recherche d’une vie décente.

Commentant la question de l’immigration, une personne ne pense pas à émigrer à moins qu’il n’y ait un motif fort qui le pousse à abandonner sa mère patrie, et cherche à la quitter, la déserter et à rester loin de sa famille, de ses amis et de ses proches, en particulier en s’éloignant de l’endroit où il est né et a grandi dans ses terres, c’est pourquoi cette personne algérienne est sous le régime dictatorial des généraux et souffre dans tous les domaines comme la pauvreté et la famine, s’il veut obtenir quoi que ce soit, il doit faire la queue, la criminalité est élevée en Algérie, le chômage aussi, alors pourquoi l’Algérien resterait-il dans son pays…

Dans ce contexte, la gendarmerie algérienne a révélé l’arrestation de 4 254 personnes qui tentaient d’émigrer illégalement par la mer, ainsi que l’arrestation de 65 membres d’une organisation criminelle, ils sont originaires des Wilayas de Boumerdès et d’Alger, et selon un communiqué des services de la Gendarmerie nationale, l’opération s’est soldée par la saisie d’un bateau de pêche de 30,5 mètres équipé d’un moteur Yamaha de 90 chevaux nautiques, en plus de la saisie d’une somme d’argent en monnaie nationale s’élevant à 226 millions et 700 mille centimes, et une somme d’argent en monnaie étrangère de 1283 euros, 1500 litres d’essence, 5 véhicules et 3 motos qui ont servi au transport, à l’organisation et à la gestion des voyages secrets , 50 téléphones portables et 11 sacs, tandis que les détenus ont été présentés devant les autorités judiciaires pour trafic illégal de migrants à travers la mer et mise en danger de leur vie.

  Burkina Faso : l'ONU continue de fournir une aide humanitaire en pleine tourmente
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top