Société

240 millions d’enfants dans le monde ne sont pas scolarisés, dont 40% en Afrique subsaharienne

240 millions d'enfants dans le monde ne sont pas scolarisés, dont 40% en Afrique subsaharienne

244 millions d’enfants ne sont pas scolarisés dans le monde, selon l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) annoncée jeudi. Leur âge variait entre 6 et 18 ans. 40% d’entre eux vivent en Afrique sub-saharienne. Cette situation a été critiquée par la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, affirmant que « l’éducation est un droit et nous devons tout mettre en œuvre pour qu’il soit respecté ».

Selon les chiffres révélés jeudi par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture « UNESCO », 244 millions d’enfants ne sont pas scolarisés dans le monde, mais le nombre de ces enfants est en baisse continue depuis plus de vingt ans, bien qu’il reste préoccupant jusqu’à présent, « Personne ne peut accepter cette situation. L’éducation est un droit et nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que ce droit soit respecté pour chaque enfant », a déclaré la directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, dans un communiqué, sur les 244 millions d’enfants non scolarisés âgés de 6 à 18 ans, 98 millions, soit 40 % du total, vivent en Afrique subsaharienne, notamment au Nigeria (20,2 millions), en Éthiopie (10,5) et en République démocratique du République du Congo (5,9) et Kenya (1,8), selon les chiffres de l’UNESCO.

Après que la proportion de filles était supérieure à celle des garçons parmi les enfants non scolarisés en 2000 (+2,5 % dans le primaire et +3,9 dans le complémentaire et le secondaire), l’UNESCO a noté que l’écart était « réduit à zéro » même s’il « restait Il existe des différences locales, à titre de comparaison, l’UNESCO a indiqué que plus de 400 millions d’enfants n’étaient pas scolarisés en 2000, louant les « progrès » qui ont été réalisés à cet égard au cours des deux dernières décennies, même si le rythme de ces progrès s’est « considérablement ralenti au cours des dernières années ».

  Les Algériens ont consommé 1000 produits pourris et cancérigènes en 2021
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top