Société

En raison de la menace de famine, la Somalie lance un appel aux Nations Unies

En raison de la menace de famine, la Somalie lance un appel aux Nations Unies

Aujourd’hui, l’envoyé spécial du président somalien a demandé aux Nations unies d’attirer l’attention sur « l’ampleur de la crise » dans son pays appauvri, au bord de la famine, afin de mobiliser davantage d’aide, « Nous sommes ici pour faire pression et attirer votre attention sur l’ampleur de cette crise et le niveau de la catastrophe humanitaire en Somalie », a annoncé l’émissaire somalien, Abd al-Rahman Abd al-Shakoor, dans une interview à l’Agence France-Presse, Abdul Shakour a ajouté: « S’il n’y a pas de réponse humanitaire adéquate, la famine se produira, et je sais qu’il y a une certaine concurrence sur la scène internationale dans les priorités avec l’Ukraine et l’impact continu de Covid-19 et de la crise énergétique, mais cela ne ne signifie pas que nous devons oublier la Corne de l’Afrique et la Somalie ».

« N’oubliez pas la Somalie, en particulier la sécheresse qui menace de se transformer en famine », a déclaré Abdel Rahman, soulignant que la situation est similaire à ce qu’elle était en 2011 lorsque la famine avait causé la mort de plus de 250 000 personnes, depuis le début de la semaine, Al Shukour a tenu des réunions avec les agences des Nations Unies et les États membres de l’organisation internationale, pour transmettre un message selon lequel « il y a encore une grande différence » entre l’aide humanitaire promise et les besoins d’un pays qui a connu quatre saisons de pluie insuffisante depuis 2020, l’ONU a déclaré à la fin du mois d’août qu’elle avait reçu un peu plus de 60 % de l’aide qu’elle souhaitait, soit 1,4 milliard de dollars pour la Somalie, et ces besoins devraient augmenter car une cinquième saison sèche similaire devrait avoir lieu à l’automne.

  Maurice lance une bourse internationale africaine dans la ville d'Ibin

Pour sa part, le coordinateur humanitaire de l’ONU, Martin Griffiths, a déclaré la semaine dernière que la Somalie était au bord de la famine pour la deuxième fois en un peu plus d’une décennie, Griffiths a ajouté que la situation était pire que la famine de 2011, où environ 250 000 personnes sont mortes, dont plus de la moitié étaient des enfants de moins de six ans.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top