Société

La crise du Zellige montre la crise identitaire algérienne et le vol de tout ce qui est marocain

La crise du Zellige montre la crise identitaire algérienne et le vol de tout ce qui est marocain

La question de l’identité en Algérie fait partie des problèmes anciens et renouvelés, car elle ressurgit de temps à autre chaque fois que certains acteurs de la scène algérienne cherchent à détourner l’opinion publique de ses enjeux fatidiques en volant une époque historique ou des richesses et coutumes au Maroc, et les traits de cette crise se sont formés avec les prémices de l’ère coloniale puis ont refait surface Le lendemain du jour où la France a créé l’Algérie.

Aujourd’hui la question importante est : y avait-il une nation algérienne avant 1962 ? Les différentes composantes du peuple algérien sont-elles aujourd’hui capables de faire face à des problèmes aussi épineux auxquels elles seront confrontées à l’avenir ? Ces données montrent clairement que la crise identitaire n’aurait pas existé s’il n’y’avait pas du vol par les Algériens de l’histoire et des coutumes des autres pays, surtout du Maroc, en effet, les graves erreurs que ces personnes ont commises sous le couvert de la contrefaçon et de la distorsion à travers Photoshop et les faux articles de Wikipédia jusqu’à ce que ces vols se sont accumulé pour faire vivre une grande partie de la société algérienne dans une spirale historique dont il est difficile de sortir, ne s’expliquent pas en aucun cas son emploi dans le nouveau dossier de la lutte identitaire qui tournait autour de qui sont les Algériens, sont-ils turcs ou français.

Donc la comparaison entre Algériens et Marocains porte en elle des complexes culturels et historiques profonds que les Algériens et même la classe éduquée en souffrent encore, comme le décrit le critique algérien Omar Azraj dans son livre sous la phrase « le grand complexe d’infériorité dont souffrent les Algériens vis-à-vis des Marocains », appelant à l’inclusion de la question identitaire dans le cadre de l’approche avec les Marocains au lieu du vol, ce qui augmente la sensibilité du problème, et c’est ce qui est apparu récemment lorsque les Algériens ont demandé d’imprimer du zellige marocain sur les maillots de l’équipe de football, ce qui a fait évacuer à certains leurs répressions historiques envers l’Etat marocain, comme certains qui ont retracé l’histoire du zellige algérien à l’époque ottomane en Algérie, bien qu’en Turquie n’existe pas un tel zellige, qui est attribué à son origine dans la ville de Fès telle qu’il est connue dans le monde entier.

  Les actifs volés de l'Afrique : il est temps de tourner la vis sur les facilitateurs
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top