Société

La RDC déclare la fin de l’épidémie d’Ebola alors que l’Ouganda voisin poursuit ses efforts pour la contenir

La RDC déclare la fin de l'épidémie d'Ebola alors que l'Ouganda voisin poursuit ses efforts pour la contenir

La République démocratique du Congo (RDC) a déclaré aujourd’hui la fin de l’épidémie de virus Ebola qui a réapparu il y a six semaines dans la province du Nord-Kivu. Cela survient alors que l’Ouganda voisin cherche à endiguer une épidémie distincte de la maladie – qui a été annoncée la semaine dernière, bien que l’épidémie actuelle au Nord-Kivu ait été déclarée terminée, les autorités sanitaires continuent de surveiller les mesures et restent prêtes à répondre à toute épidémie.

L’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo a été causée par la souche Zaïre – l’un des six types de souches d’Ebola. L’Ouganda lutte contre l’épidémie de la souche soudanaise en évolution rapide, avec 36 cas (18 confirmés et 18 probables) et 23 décès signalés au 25 septembre.

« La République démocratique du Congo a acquis une expérience remarquable dans la lutte contre le virus et nous pouvons tirer des leçons pour surmonter l’épidémie d’Ebola en Ouganda », a déclaré le Dr Matshidisu Moeti, directeur régional de l’OMS pour l’Afrique, avec un seul cas confirmé, l’épidémie qui vient de se terminer est parmi les moins catastrophiques en République démocratique du Congo. Une épidémie antérieure – la 14e du pays – avec quatre cas confirmés et cinq décès – a été annoncée en juillet de cette année, cependant, en République démocratique du Congo, l’amélioration de la préparation et de la riposte à l’épidémie d’Ebola porte ses fruits. Quelques jours après la déclaration de l’épidémie dans la province du Nord-Kivu, les autorités sanitaires ont lancé une campagne de vaccination en utilisant une stratégie en boucle (c’est-à-dire que si quelqu’un est exposé au virus, son entourage, comme sa famille et ses amis, est vacciné).

  Le Rwanda demande une enquête accusant la RDC d'avoir bombardé son territoire

Plus de 500 personnes ont été vaccinées, dont 350 contacts et contacts de contacts, ainsi que des travailleurs de première ligne. La quasi-totalité des 182 personnes qui ont été en contact avec le cas initial sur une période de 21 jours ont été surveillées et déclarées sûres une fois qu’il a été confirmé qu’elles n’étaient pas à haut risque.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top