Société

Une crise de sécheresse sans précédent menace la Tunisie, et l’eau est coupée la nuit dans certaines régions

Une crise de sécheresse sans précédent menace la Tunisie, et l'eau est coupée la nuit dans certaines régions

La Tunisie connaît une sécheresse sans précédent, et alors que certains habitants de la capitale et de certaines autres villes ont signalé que les autorités du pays avaient commencé il y a une semaine à couper l’eau potable la nuit, des appels ont émergé appelant à la nécessité de déclarer un « état d’urgence de l’eau « , rationaliser la consommation, et trouver d’autres sources d’eau, il semble que la coupure d’eau s’inscrive dans le cadre d’un plan de réduction de la consommation au milieu d’une grave crise de sécheresse assiégeant le pays en raison de la rareté des pluies, qui a laissé des barrages presque vides.

La coupure d’eau concernait certaines zones de la capitale, la Tunisie, et des zones de la ville de Hammamet, ainsi que des États de Sousse, Monastir, Mahdia et Sfax, la Tunisie souffre d’une grave sécheresse qui dure depuis 4 ans, qui menace le pays de soif, ce qui a poussé les responsables du ministère de l’Agriculture à dire que le ministère pourrait commencer à couper l’eau la nuit en été pour rationaliser la consommation dans compte tenu de la rareté des stocks d’eau, Yassin Mami, député au nouveau parlement, a déclaré qu’un responsable de la Société nationale d’exploitation et de distribution de l’eau lui avait dit que la raison des fréquentes coupures d’eau dans les zones de la ville de Hammamet n’était pas due à des travaux d’entretien, mais plutôt en raison de la politique de rationalisation de la consommation d’eau car le pays est menacé par sa rareté, il y a deux jours, le Syndicat tunisien des agriculteurs a publié un communiqué exprimant son inquiétude quant au sort des exploitations céréalières et fourragères, notamment dans les gouvernorats producteurs, tels que le Kef, Siliana, Jendouba, Zaghouan et Béja, en raison du manque de pluie.

  Perdus dans le désert, dormant parmi les serpents, scandant "Black Lives Matter"... Histoires de migrants expulsés de Tunisie vers la Libye

Elle a souligné que l’évaluation préliminaire de la récolte de la grande campagne de semis en cours sera en deçà des attentes et ne dépassera pas 4 millions de quintaux, soit 12,5% des besoins du pays, estimés à 32 millions de quintaux.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top