Société

L’Afrique a fait face à 158 épidémies de maladies depuis le début de 2023

L’Afrique a fait face à 158 épidémies de maladies depuis le début de 2023

Le chef de l’agence de santé publique africaine a déclaré que le changement climatique constitue la plus grande menace pour la santé humaine sur le continent et dans le reste du monde, atténuer ce risque était une de ses priorités, a déclaré Jean Cassia, directeur général des Centres africains de contrôle et de prévention des maladies, alors qu’il se dirigeait vers le sommet sur le climat COP28 à Dubaï, qui débute jeudi. Il a ajouté que les mesures nécessaires comprendront un financement pour aider les pays d’Afrique qui tentent de contenir les épidémies.

Dans une interview en ligne, il a déclaré que c’était le risque qu’« une maladie liée au changement climatique se transforme en pandémie venant d’Afrique » qui le maintenait en alerte. Cassia a déclaré que depuis le début de cette année, l’Afrique a fait face à 158 épidémies, « Chaque épidémie, si elle n’est pas bien gérée, peut devenir une pandémie », a-t-il déclaré, les négociations sur le climat de cette année comprendront pour la première fois une Journée de la santé le 3 décembre, que Cassia et les personnalités mondiales de la santé du monde entier devraient utiliser pour sensibiliser au lien entre le changement climatique et la santé, les scientifiques ont lié l’augmentation des maladies, notamment la dengue et le choléra, à la hausse des températures mondiales, qui ont battu des records cette année, les événements météorologiques extrêmes tels que les inondations peuvent également contribuer à propager des maladies et mettre à mal les efforts de réponse. La déforestation, qui contribue au changement climatique, met également les humains en contact étroit avec des animaux porteurs de maladies, comme les chauves-souris.

  Le Niger est le prochain pays que la France perd face à la Russie en Afrique de l'Ouest

S’exprimant en marge de la Conférence internationale sur la santé publique en Afrique, qui se tient jusqu’à jeudi à Lusaka, en Zambie, Cassia a déclaré que les erreurs du Covid-19 ne doivent pas se répéter, notamment en ce qui concerne l’égalité d’accès aux vaccins et aux traitements. « Personne ne sera en sécurité si nous ne le sommes pas tous », a-t-il déclaré.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top