Société

La mondaine ghanéenne Hajia4Reall plaide coupable dans une affaire d’escroquerie amoureuse de 2 millions de dollars aux États-Unis

La mondaine ghanéenne Hajia4Reall plaide coupable dans une affaire d'escroquerie amoureuse de 2 millions de dollars aux États-Unis

La mondaine ghanéenne Mona Faiz Montrage, plus connue sous le nom de Hajia4Reall, a reconnu sa culpabilité dans une affaire d’escroquerie amoureuse de 2 millions de dollars, a déclaré mercredi le bureau du procureur des États-Unis, Hajia4Reall a plaidé coupable à un chef d’accusation de complot en vue de recel d’argent volé, une accusation passible d’une peine maximale de cinq ans de prison, de plus, elle a accepté de renoncer à 2 164 758,41 $ et de restituer le même montant. Sa condamnation devrait être prononcée par le juge de district américain, Paul A. Crotty, à une date qui n’a pas encore été précisée.

Damian Williams, procureur américain pour le district sud de New York, a révélé le plaidoyer de culpabilité, soulignant la gravité du crime.

Williams a souligné que Mona Faiz Montrage avait sciemment accepté de l’argent volé à des Américains plus âgés par le biais d’escroqueries amoureuses et, par conséquent, elle faisait face à d’importantes ramifications juridiques, il a souligné l’impact de l’escroquerie sur les victimes âgées vulnérables qui ont été trompées en leur faisant croire qu’elles entretenaient de véritables relations amoureuses en ligne, pour ensuite se rendre compte qu’elles ont été trompées, « Ce bureau et nos partenaires chargés de l’application des lois s’efforcent sans relâche de traduire en justice les fraudeurs qui ciblent les Américains, peu importe où ils se trouvent », a ajouté le procureur, Hajia4Reall, la musicienne devenue mondaine, a été extradée du Royaume-Uni vers les États-Unis pour son implication présumée dans une escroquerie amoureuse de 2 millions de dollars appelée localement « sakawa » ciblant des Américains célibataires plus âgés, en mai 2023.

  9 civils tués dans une attaque armée dans l'est de la RDC

Les procureurs ont déclaré qu’elle était accusée de complot en vue de commettre et de commettre une fraude électronique et un blanchiment d’argent, chacun étant passible d’une peine maximale de 20 ans d’emprisonnement, a rapporté xtribeafrica, l’Entreprise, ont-ils indiqué, menait fréquemment des escroqueries amoureuses en envoyant aux victimes des courriels, des messages texte et des messages sur les réseaux sociaux qui trompaient les victimes en leur faisant croire qu’elles entretenaient une relation amoureuse avec une personne qui était, en fait, une fausse identité assumée par membres de l’Entreprise.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top