Société

Plus de la moitié des Zimbabwéens ont besoin d’aide alimentaire après une sécheresse dévastatrice

Plus de la moitié des Zimbabwéens ont besoin d'aide alimentaire après une sécheresse dévastatrice

Plus de la moitié de la population du Zimbabwe aura besoin d’aide alimentaire cette année après une sécheresse dévastatrice qui a entraîné de nombreuses mauvaises récoltes, alors que les organisations humanitaires recherchent des fonds pour sauver de nombreuses personnes de la faim, a annoncé mardi soir le cabinet du pays, environ 6 millions de personnes dans les zones rurales et 1,7 million dans les zones urbaines auront besoin d’aide, selon la Commission d’évaluation des moyens de subsistance du Zimbabwe (ZIMLAC).

Le Zimbabwe fait partie des pays les plus touchés par la sécheresse provoquée par El Nino en Afrique australe, la Zambie et le Malawi étant également confrontés à des pénuries alimentaires cette année. Il s’agit de la pire sécheresse que le Zimbabwe ait connue en 40 ans, selon le gouvernement, la dernière évaluation des récoltes soumise au Cabinet des ministres du Zimbabwe a également ajusté le déficit de la production de maïs au Zimbabwe à 77% par rapport aux prévisions de la semaine dernière, selon le résumé du Cabinet des ministres “ » la production devrait diminuer de 77% à 744.271 tonnes métriques pour la saison estivale 2023/2024, ce qui indique une pénurie importante de denrées alimentaires et d’aliments pour animaux”.

Un consortium local d’usines du secteur privé prévoit d’importer 1,4 million de tonnes métriques de maïs blanc et jaune du Brésil et d’autres pays pour couvrir le déficit alimentaire. Les Nations Unies et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) ont lancé un appel à l’aide financière pour sauver des millions de personnes de la faim, cela fait suite à l’appel du gouvernement pour une aide alimentaire de deux milliards de dollars de la part de sympathisants et de donateurs. Le Zimbabwe ne parvient pas à se nourrir depuis 2000, lorsque l’ancien président Robert Mugabe a mené des réformes agraires qui ont perturbé la production, tandis que le changement climatique a aggravé la capacité du pays à produire suffisamment de nourriture.

  L'ONU alloue 40 millions de dollars à la réponse humanitaire en Éthiopie

 

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top