Société

Le continent Africain ne parvient pas à tirer parti de ses ressources en eau

Le continent Africain ne parvient pas à tirer parti de ses ressources en eau

Dr Mohamed Abdel Aty, ancien ministre égyptien des Ressources en Eau et de l’Irrigation, a souligné que l’Afrique est l’un des continents riches en cours d’eau douce, dont les plus célèbres sont le Congo, le Niger, le Gabon et d’autres fleuves, Abdel Ati a déclaré, dans des déclarations spéciales à « lectures africaines », que le Congo verse à lui seul 1200 milliards de mètres cubes ou plus dans l’océan Atlantique, et malgré l’abondance des ressources en eau, l’État est incapable d’en rationaliser l’utilisation et d’en bénéficier, 60% des aliments sont importés, soulignant que le Gabon importe complètement sa nourriture, bien qu’il dispose de 60% de l’eau et de nombreuses forêts, mais n’a pas la capacité d’utiliser les plus appropriées.

L’ancien ministre égyptien des Ressources en Eau et de l’irrigation a expliqué que le continent africain connaît une crise de la gestion de l’eau et de l’efficacité de son utilisation, qui affecte négativement les terres agricoles en termes de semences et d’engrais et peut entraîner leur destruction, ainsi que les effets résultant de divers changements climatiques tels que les inondations, les fortes pluies et les graves sécheresses, Dr Mohamed Abdel Ati a ajouté que les changements climatiques ont affecté la force des pays, car la plupart d’entre eux n’étaient pas prêts à absorber ces différents chocs, avec la forte population du continent et leur incapacité à utiliser de manière optimale les ressources.

L’ancien ministre égyptien des Ressources en Eau et de l’irrigation, parlant à”African readings”, de la possibilité de doubler la population du continent africain au cours des 30 prochaines années pour atteindre 2,5 milliards de personnes, selon de nombreuses organisations, ce qui pourrait entraîner une pénurie d’eau et une catastrophe sur la sécurité alimentaire, à moins que les gouvernements ne prennent des mesures pour résoudre le problème, l’ancien ministre égyptien de l’Irrigation a souligné que la sécurité alimentaire est principalement liée à la sécurité de l’eau, et que les changements climatiques ont également eu un impact sur la sécurité alimentaire dans de nombreux pays africains.

  A l'instar de l'euro, où est arrivé le rêve africain de créer une monnaie unique «éco»?
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top