Société

Ouganda: Les autorités intensifient la campagne contre la fièvre jaune en raison de l’hésitation à la vaccination

Ouganda: Les autorités intensifient la campagne contre la fièvre jaune en raison de l'hésitation à la vaccination

L’Ouganda a lancé une campagne de vaccination de masse en avril contre la maladie transmise par les moustiques, la fièvre jaune. Ils espéraient toucher des millions de personnes, mais l’hésitation à la vaccination a laissé des centaines de doses inutilisées dans les hôpitaux du pays. Il existe cependant un vaccin qui peut offrir une protection à vie contre la maladie selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), dans une université de la banlieue de la capitale ougandaise Kampala, ces étudiants se sont présentés pour leurs jabs dans le cadre du programme de vaccination de masse du gouvernement.

C’était la deuxième phase de la campagne, elle devait se dérouler entre le 2 et le 8 avril mais elle a été prolongée d’une semaine en raison de la faible participation, l’année dernière, en juin 2023, le gouvernement a mené une campagne dans l’espoir de cibler 13 millions de personnes, ensemble, les programmes de vaccination de masse de 2023 et 2024 étaient censés fournir suffisamment de vaccins pour protéger 27 millions de personnes, mais à ce jour, seulement 12 millions de personnes ont été vaccinées et l’hésitation à la vaccination bloque l’objectif du gouvernement d’éradiquer le virus transmis par les moustiques du pays, la fièvre jaune, selon les experts, constitue une menace importante pour la sécurité sanitaire mondiale, en particulier en Afrique centrale et en Amérique du Sud.

Selon l’OMS, 27 pays d’Afrique, dont l’Ouganda, ont été classés comme à haut risque de fièvre jaune, 90% des cas mondiaux signalés se produisant sur le continent, il indique que les symptômes comprennent de la fièvre, des maux de tête, une jaunisse, des douleurs musculaires, des nausées, des vomissements, de la fatigue et des saignements du nez et des yeux, l’OMS estime qu’il y a entre 84 000 et 170 000 cas graves de fièvre jaune en Afrique chaque année, dont jusqu’à la moitié entraînent la mort, le Docteur Michael Baganizi est le responsable du Programme national élargi de vaccination en Ouganda.

  Président de l'Union africaine : les sanctions contre la Russie ont exacerbé la crise alimentaire

Selon Baganizi, il y a eu des cas sporadiques de la maladie plus tôt cette année.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top