Société

L’Afrique du Sud enregistre le premier décès dû au mpox

L'Afrique du Sud enregistre le premier décès dû au mpox

Un homme de 37 ans est devenu le premier décès dû au mpox enregistré en Afrique du Sud après que cinq cas d’infection virale confirmés en laboratoire ont été enregistrés au cours du mois dernier. Le ministre de la Santé a confirmé la nouvelle mercredi, ajoutant que quatre autres personnes étaient toujours sous traitement. L’homme est décédé lundi à l’hôpital de Tembisa, a déclaré le ministre de la Santé Joe Phaahla lors d’une conférence de presse.

« Tous les cas/patients sont des hommes âgés de 30 à 39 ans, sans antécédents de voyage dans les pays actuellement confrontés à une épidémie, ce qui suggère qu’il existe une transmission locale de cette maladie infectieuse dans le pays », a déclaré le ministre. La Mpox se propage par contact étroit, provoquant des symptômes pseudo-grippaux et des lésions remplies de pus. La plupart des cas sont bénins, mais ils peuvent être mortels. Tous les cas de mpox en Afrique du Sud concernent des hommes âgés de 30 à 39 ans sans antécédents de voyage dans des pays connaissant actuellement une épidémie, ce qui suggère une transmission locale de la maladie infectieuse, selon Phaahla.

Le ministre a ajouté qu’un patient est sorti, un autre a été mis en isolement à domicile et deux restent à l’hôpital. Bien que l’OMS n’ait recommandé aucune restriction de voyage, il est important que les voyageurs à destination et en provenance des pays d’endémie alertent les responsables de la santé de la situation afin de leur permettre de fournir des conseils pour la détection et la gestion des cas.

  Siemens Healthineers rejoint les installations d'IFC pour améliorer l'accès à des équipements médicaux abordables en Afrique
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top