Société

Coronavirus: le Rwanda vaccine les réfugiés et les demandeurs d’asile contre le COVID-19

Coronavirus: le Rwanda vaccine les réfugiés et les demandeurs d'asile contre le COVID-19

Alors que la pandémie du COVID-19 continue de menacer la vie et les droits des réfugiés, le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, se félicite de la vaccination du gouvernement rwandais cette semaine de 416 réfugiés – l’un des premiers pays d’Afrique à le faire.

Près d’un an depuis le premier cas de COVID-19 enregistré dans le pays et dans le cadre de la campagne nationale de vaccination du Rwanda, le ministère rwandais de la Santé a vacciné 224 réfugiés résidant dans le centre du mécanisme de transit d’urgence (ETM) à Gashora et 192 réfugiés dans six camps de réfugiés travaillant sur aux premières lignes de la pandémie en tant qu’agents de santé communautaires et agents de nettoyage ou agents de sécurité dans les dispensaires des camps de réfugiés.

Quelque 230000 personnes au Rwanda ont été vaccinées contre le COVID-19, une semaine après le début d’une campagne nationale.

«Nous saluons l’inclusion des réfugiés par le Rwanda dans sa réponse à la pandémie», a déclaré Clementine Nkweta-Salami, directrice du bureau régional du HCR pour l’Est, la Corne de l’Afrique et les Grands Lacs. «Nous appelons tous les pays à inclure les réfugiés dans leurs programmes de vaccination au même titre que les nationaux pour garantir la sécurité de chacun».

Il y a près de 138 000 réfugiés qui ont accueilli le pays, principalement de la République démocratique du Congo et du Burundi, la première dose du vaccin COVID-19 est administrée à des groupes à haut risque tels que les agents de santé, les enseignants, les personnes âgées souffrant de problèmes de santé chroniques, les personnes âgées de plus de 65 ans et d’autres agents de première ligne. Les réfugiés qui remplissent ces critères sont inclus dans la première étape de la campagne de vaccination du Rwanda.

  Dans une nouvelle escalade, Mogadiscio lance de graves accusations contre le Kenya

Le HCR réaffirme que les réfugiés, les personnes déplacées à l’intérieur du pays et les apatrides et leurs communautés d’accueil locales doivent être inclus sur un pied d’égalité avec les citoyens dans toutes les réponses nationales à la pandémie, y compris l’accès à la santé publique, les vaccins et les filets de sécurité sociale.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top