Société

De grandes opportunités avec les nouvelles interconnexions de transmission en Afrique de l’Est

De grandes opportunités avec les nouvelles interconnexions de transmission en Afrique de l'Est

De nouvelles infrastructures de transmission au Kenya et se connectant à l’Éthiopie, il existe de grandes opportunités pour le secteur géothermique au Kenya et dans la région.

Le mois dernier, la Kenya Electricity Transmission Company (Ketraco) a annoncé que le projet d’électricité Olkaria-Lessos-Kisumu était presque terminé. Le projet de transport financé par le gouvernement kenyan et l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) renforcera le lien entre le Rift Sud et son énorme potentiel géothermique avec la partie ouest du réseau kényan où la demande augmente rapidement.

La ligne évacuera l’énergie renouvelable de la centrale géothermique d’Olkaria, via Lessos, vers la ville de Kisumu. Il fournira également une énergie fiable, abordable et stable au port de Kisumu et renforcera le réseau national.

La construction du projet Olkaria – Lessos Kisumu est entreprise en trois lots; lots 1, 2 et 3. Le lot 1 concerne la construction de la ligne de transport à double circuit de 229 km 400 kV reliant le poste Olkaria II au poste Lessos. Avec une puissance de 1 200 MW, les travaux de fondation et de montage de la ligne de transport sont terminés. Des travaux de cordage sont en cours pour les 38 km restants sur les 229 km. Le projet devrait être terminé ce mois-ci.

Par ailleurs, il est rapporté que la connexion du réseau de transport d’électricité du Kenya au réseau éthiopien est prévue pour juin de cette année. Dans une déclaration du secrétaire du Cabinet de l’énergie du Kenya, Charles Keter, a annoncé que l’interconnexion Éthiopie-Kenya est la deuxième liaison réseau transfrontalière du pays après la connexion entre l’Ouganda et la ligne Olkari-Lesos.

  Banque mondiale : le changement climatique va déplacer des dizaines de millions de personnes en Afrique de l'Est

La nouvelle ligne de 1 045 km se connecte à la frontière de Moyale entre les deux pays et aura une capacité fixe de 2 000 MW maximum dans les deux sens. La construction du côté de l’Éthiopie est terminée et représente la ligne la plus courte, tandis que le Kenya a achevé environ 90%. La ligne est en cours de construction par Ketraco.

Le financement du projet de 620 millions de dollars provient de la Banque africaine de développement, de la Banque française de développement (AFD), de la Banque mondiale et du gouvernement kenyan.

 

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top