Société

Soudan…Un nouveau camp se prépare à accueillir 7000 réfugiés éthiopiens

Soudan...Un nouveau camp se prépare à accueillir 7000 réfugiés éthiopiens

Jeudi, le Soudan a annoncé l’achèvement des arrangements pour accueillir 7 923 réfugiés éthiopiens dans un nouveau camp dans le sud-est du pays, cela s’est produit lors d’une réunion avec Jamal Abdel Hadi, le gouverneur de l’État du Nil Bleu (sud-est), avec le commissaire soudanais aux affaires des réfugiés (gouvernement) Ibrahim Abdullah, dans l’État, selon l’agence de presse officielle soudanaise.

Abdullah a déclaré, au cours de la réunion, que les besoins en équipements et en services ont été satisfaits dans le camp de « City 6 » dans la zone de « Wad El-Mahi » dans le Nil Bleu, en vue de l’accueil de 7 000 923 réfugiés éthiopiens, il a évoqué les efforts du HCR pour «expulser les réfugiés éthiopiens des centres d’accueil à la frontière avec l’Éthiopie vers le nouveau camp avant le début de la saison d’automne (le 22 septembre)».

De son côté, le gouverneur de l’État du Nil Bleu a affirmé qu’il avait parrainé des mesures pour accélérer l’expulsion des réfugiés des zones frontalières vers le nouveau camp, selon la même source, le camp «City 6» est le troisième camp à accueillir des réfugiés éthiopiens fuyant le conflit dans la région du Tigré dans le nord de l’Éthiopie, après les camps «Umm Rakuba» et «Al-Tanideba» dans l’État de Gedaref (est).

Le 11 février, les autorités soudanaises ont annoncé qu’elles commenceraient à établir le premier camp de réfugiés éthiopiens dans l’État du Nil Bleu, depuis le début de l’afflux de réfugiés éthiopiens au Soudan en novembre dernier, le gouvernement les expulse des centres d’accueil aux frontières des États de « Gedaref et Kassala » (est) vers les camps « Umm Rakuba et Al-Tanideba » à Gedaref.

  Demain...une réunion à six des ministres d'Egypte, du Soudan et d'Ethiopie concernant le barrage de Renaissance

Le nombre de réfugiés éthiopiens fuyant vers le Soudan est passé à 71 488, selon les dernières statistiques gouvernementales, la région du Tigré a connu des affrontements armés entre l’armée éthiopienne et le «Front de libération du peuple du Tigré» depuis le 4 novembre 2020, avant qu’Addis-Abeba n’annonce le 28 du même mois la fin de l’opération en contrôlant l’ensemble de la région.

Malgré la fin déclarée de la guerre, le déplacement des réfugiés se poursuit, et ceci est dû – selon des sources médiatiques – à la crainte d’une résurgence des affrontements.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top