Société

Le vaccin RTS, contre le paludisme profite aux enfants au Ghana, au Kenya et au Malawi

Le vaccin RTS, contre le paludisme profite aux enfants au Ghana, au Kenya et au Malawi

Deux ans après le lancement d’un programme pilote, plus de 1,7 million de doses du premier vaccin antipaludique au monde ont été administrées au Ghana, au Kenya et au Malawi, bénéficiant à plus de 650 000 enfants d’une protection supplémentaire contre le paludisme.

Le nombre d’enfants atteints au cours de cette période relativement courte indique une forte demande communautaire pour le vaccin ainsi que la capacité des programmes de vaccination des enfants des pays à administrer le vaccin selon un nouveau calendrier (4 doses jusqu’à environ 2 ans).

À un moment où les progrès mondiaux en matière de lutte contre le paludisme sont au point mort, la protection fournie par le vaccin antipaludique RTS, S, ajoutée aux interventions de lutte antipaludique actuellement recommandées, a le potentiel de sauver des dizaines de milliers de vies par an, «Le Ghana, le Kenya et le Malawi montrent que les plates-formes de vaccination infantile existantes peuvent fournir efficacement le vaccin antipaludique aux enfants, dont certains n’ont pas pu accéder à une moustiquaire imprégnée d’insecticide ou à d’autres mesures de prévention du paludisme», déclare le Dr Kate O’Brien, OMS. Directeur du Département de la vaccination, des vaccins et des produits biologiques.

«Au cours des deux dernières décennies, nous avons obtenu des résultats remarquables avec les outils de lutte antipaludique existants, évitant plus de 7 millions de décès et 1,5 milliard de cas de la maladie», déclare le Dr Pedro Alonso, directeur du programme mondial de lutte antipaludique de l’OMS. «Cependant, les progrès vers les objectifs clés de notre stratégie mondiale de lutte contre le paludisme restent hors de propos. Pour se remettre sur les rails, de nouveaux outils sont nécessaires de toute urgence – et les vaccins antipaludiques doivent être un élément essentiel de l’ensemble de la boîte à outils».

  La nomination de l'Allemand Volker Perthes, chef de la mission des Nations Unies au Soudan

Les informations générées par la mise en œuvre pilote éclaireront une recommandation de l’OMS sur une utilisation plus large du vaccin en Afrique subsaharienne. Les organes consultatifs mondiaux pour la vaccination et le paludisme devraient se réunir en octobre 2021 pour examiner les données RTS, S et examiner l’opportunité de recommander une utilisation plus large du vaccin.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top