Sport

Barry Otieno et la dégradation continue du football kenyan

Barry Otieno et la dégradation continue du football kenyan

Un responsable kényan suspendu de la FA s’est exposé à des sanctions potentiellement supplémentaires de la part de la Confédération africaine de football (CAF) après avoir rédigé lundi une lettre qui pourrait exposer la ligue de haut niveau kényane à des menaces de trucage de matchs.

Barry Otieno, PDG de la Fédération de football kenyane, ainsi que le manager de l’équipe nationale Ronny Oyando, ont été condamnés à une interdiction de six mois chacun de toutes activités liées au football le 23 janvier après que le duo a été reconnu coupable de faute grave lors d’un match de qualification de l’Afcon contre les Comores. .

Malgré le fait qu’il lui reste encore un mois pour servir, Otieno a quand même publié une déclaration signifiant qu’il est toujours actif dans le football.

Otieno, le lieutenant le plus fidèle du président de la FKF, Nick Mwendwa pendant son règne ignominieux, est peut-être intouchable après tout.

Cela mis à part, la déclaration publiée par Otieno a laissé de nombreux acteurs du football kényans se gratter la tête.

Dans la déclaration, la FKF a déclaré que la meilleure équipe de la Betking Premier League, la compétition de haut niveau du Kenya, au 30 juin, représentera le pays en Ligue des champions de la CAF.

Mais avec la ligue kényane, qui a démarré tardivement et a ensuite été suspendue le 26 mars par le gouvernement suite à l’augmentation du nombre de cas positifs de Covid-19 dans le pays, la fédération se retrouve désormais dans une course contre la montre pour battre la CAF. date limite fixée au 30 juin.

  Développement de l’épidémie Corona en Algérie

Mais dans une réponse rapide, la FKF a décidé que pour se conformer à l’ordre de la CAF, le Kenya soumettrait le nom du club qui sera au sommet du classement d’ici la fin du mois de juin.

Bien que la FKF ait clarifié plus tard que la ligue se poursuivra après le dit jusqu’à ce qu’un vainqueur clair soit déterminé, la déclaration expose maintenant le football kenyan à la menace de trucage de matchs lors du prochain tour de matches.

Étant donné que les clubs connaissent déjà leurs adversaires, les équipes qui se battent pour la première place peuvent facilement approcher les adversaires pour influencer le résultat des matchs.

Le Kenya lutte actuellement contre les fantômes du trucage de matchs. Le mois dernier, la Fifa a ordonné à la FKF de reléguer le Zoo FC deux divisions du premier rang à la FKF Division One, après que le club ait été reconnu coupable de trucage de match. L’enquête remonte à la saison 2018.

Et pourquoi les clubs devraient-ils continuer à honorer les matches restants, sachant trop bien qu’il n’y aura vraiment plus rien à combattre après le 30 juin? Les clubs kenyans ne sont pas les plus stables financièrement.

Après une manche de 17 matches, Tusker (34 points) AFC Leopards (32) et Kariobangi Sharks (31) sont les premiers pour le ticket CAF.

Si l’une de ces trois meilleures équipes remporte le billet, le Kenya aura pour la première fois un porte-drapeau différent dans les championnats continentaux.

Les champions en titre Gor Mahia ont représenté le pays à cette compétition au cours des trois dernières années.

  La Tanzanie suit l'Ouganda hors du CHAN
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top