Sport

Le Marocain El Bakkali remporte le 3000m Steeple pour mettre fin à la domination du Kenya pendant quatre décennies

Le Marocain El Bakkali remporte le 3000m Steeple pour mettre fin à la domination du Kenya pendant quatre décennies

La victoire choquante de Soufian El Bakkali au 3000 m steeple aux Jeux Olympiques de Tokyo a mis fin à la domination de dix ans des athlètes kenyans dans cette épreuve lundi.

El Bakkali a réussi un temps de 8:08,90 pour remporter la toute première médaille d’or du Maroc dans cette épreuve. C’est la première fois que le Kenya manque la médaille d’or au 3000 m steeple aux Jeux olympiques depuis les Jeux de 1984 à Los Angeles.

La grande favorite, Keyna, n’a remporté qu’une médaille de bronze dans une course qu’elle a tellement dominée au fil des ans qu’elle est presque considérée comme « la leur ».

La médaille d’argent est revenue à l’Éthiopie, rival de longue date du Kenya en athlétisme, Lamecha Girma terminant deuxième devant le Kenyan Benjamin Kigen.

Dans une course relativement lente, les Éthiopiens et les Kenyans ont mené la majeure partie de la course avant qu’El Bakkali ne prenne le relais dans le dernier tour.

Avant la course, le Marocain de 25 ans n’était pas considéré comme l’un des favoris pour remporter l’or, ce qui fait de la victoire d’aujourd’hui un résultat choquant.

La principale réalisation d’El Bakkali avant ces Jeux olympiques était la médaille d’argent aux Championnats du monde qu’il a remportée en 2017 à Londres et une médaille de bronze aux Championnats du monde à Doha 2019.

Le champion en titre Conseslus Kipruto n’a pas réussi à se qualifier dans l’équipe kenyane lors des essais olympiques du Kenya à Nairobi en juin en raison d’une blessure et, par conséquent, le devoir national a été laissé aux jeunes épaules de Benjamin Kigen et Abraham Kibiwot.

  Pourquoi la Coupe d'Afrique des clubs de handball a été transférée de l'Algérie au Maroc ?

Le Kenya a remporté l’or dans l’épreuve depuis Julius Korir aux Jeux olympiques de Los Angeles de 1984 devant le Français Joseph Mahmoud et l’Américain Brian Diemer.

Lors des matchs de 1988 à Séoul, le Kenya a remporté l’or et l’argent alors que Julius Kariuki et Peter Koech sont respectivement montés sur le podium.

À Barcelone 1992, le Kenya a fait table rase lorsque Mathew Birir, Patrick Sang et William Mutulo ont remporté respectivement l’or, l’argent et le bronze pour la nation d’Afrique de l’Est.

La domination du Kenya s’est poursuivie à Atlanta en 1996 lorsque Joseph Keter a remporté l’or et Moses Kiptanui est arrivé deuxième avec l’Italien Alessandro Lambruschini remportant le bronze.

A Sydney 2000, la course était maintenant comme une formalité juste pour que les Kenyans viennent récupérer leurs médailles. Cette année-là, ce fut à nouveau l’or et l’argent pour le Kenya remportés par Reuben Kosgei et Wilson Boit tandis qu’Ali Ezzine remportait le bronze.

Quatre ans plus tard, à Athènes en 2004, le Kenya a fait table rase, car il a confirmé une fois de plus sa domination dans la course olympique de 3000 m steeple après que le GOAT lui-même, Ezekiel Kemboi, ait mené ses compatriotes du Kenya à un 1,2,3 et a remporté toutes les médailles. Nairobi.

A Pékin 2008, encore une fois, le Kenya a remporté l’or et le bronze grâce à Brimin Kipruto et Abel Mutai qui sont arrivés troisièmes avec l’argent pour Mahiedine Mekhiss-Benabbad de France.

La victoire de Conseslus Kiprutos à Londres 2012 était tellement attendue qu’elle a à peine fait la une qu’un athlète kenyan a remporté la médaille d’or au 3000m steeple olympique. Kemboi a de nouveau été suivi à la deuxième place par le Français Mehiedine Mekhissi-Benabbad qui a semblé avoir gâché un autre coup franc pour le Kenya alors qu’Abel Mutai est arrivé troisième.

  Le Kenya va déployer 1000 policiers au rallye WRC Safari

À Rio 2016, les sonnettes d’alarme ont commencé à sonner pour le Kenya que son règne dans le 3000M steeplechase était gravement menacé. À Rio, le Kenya n’a remporté qu’une seule médaille dans la course après que Conseslus Kipruto ait réussi à remporter l’or sans qu’aucun autre Kenyan ne monte sur le podium. Lors de ces Jeux olympiques, Evan Jager des États-Unis a terminé deuxième et a été suivi par Mahiedin Mekhissi-Benabbad de France.

Marques de bronze du Kenya et « Fin d’une ère » de pure domination.

Félicitations à El Bakkali pour avoir remporté l’or 3000M des Kenyans, mais maintenant la nation d’Afrique de l’Est doit revenir à la planche à dessin afin de récupérer sa domination.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top