Economie

Le Lesotho cherche à doubler les recettes publiques via la numérisation

Le Lesotho cherche à doubler les recettes publiques via la numérisation

Le Lesotho cherche à doubler ses recettes publiques malgré l’impact de la pandémie sur l’économie locale. L’administration fiscale du pays dispose désormais du soutien financier pour mettre pleinement en œuvre son projet de modernisation fiscale. Ce petit pays d’Afrique australe de 2,1 millions d’habitants mise sur une meilleure perception des recettes pour sa croissance.

Thabo Khasipe, commissaire général de l’Autorité fiscale du Lesotho, a déclaré à Ignatius Annor de Business Africa :  »Nous pensons qu’il est tout à fait possible pour nous de doubler nos collections en veillant à bloquer tous les trous pour réduire les fuites, en veillant également à ce que nous modernisons dans le cadre législatif parce que nous avons aussi un cadre législatif assez généreux, trop généreux qui n’est pas très bien coordonné ».

L’économie sud-africaine était déjà sous pression. C’est avant même que des restrictions ne soient imposées pour freiner le coronavirus. Et puis, un malaise social qui a touché des milliers d’entreprises dans deux grandes provinces. Le KwaZulu-Natal et le Gauteng représentent la moitié du PIB du pays. Duma Gqubule, directeur du Centre pour le développement et la transformation économiques, a déclaré à notre correspondant Karabo Terrence : « J’ai vu un numéro de perte de 50 milliards de rands par l’association immobilière. J’en ai vu un autre de 200 milliards de rands à l’économie par Rand Merchant Bank. Il y a donc des points de vue très divergents sur le coût pour l’économie. Mais je pense que le coût pour l’économie va bien au-delà des chiffres et des emplois qui seront perdus, mais affecte la confiance dans notre économie sud-africaine ».

  C'est ainsi que le régime des généraux organise des voyages de l'Algérie à l'Espagne via la migration clandestine

Et une nouvelle ère s’ouvre pour la place financière centrafricaine, suite à la fusion le 1er juillet 2019 des bourses de Douala et de Libreville. Ils viennent d’enregistrer la toute première introduction en bourse d’une société du secteur financier dénommée  »La Régionale »,  »Nous pensons que les gens pourront désormais venir en bourse pour acheter les actions de La Régionale et s’ils ont besoin d’argent, ils pourront aussi venir investir leurs actions et c’est notre travail et notre responsabilité », a déclaré Charles Rollin Ombang Ekath , directeur et directeur général de la Régionale.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top