Sport

SA Rugby reconnaît la recommandation de reporter la Coupe du monde de rugby

SA Rugby reconnaît la recommandation de reporter la Coupe du monde de rugby

SA Rugby a reconnu la décision de World Rugby de recommander le report de la Coupe du monde de rugby 2021 à l’année prochaine, affirmant que bien que cela soit décevant pour l’équipe féminine de Springbok, c’était compréhensible et sensé.

World Rugby a annoncé mardi soir avoir pris la décision difficile de recommander le report de la Coupe du monde de rugby, qui devait se dérouler en Nouvelle-Zélande entre le 18 septembre et le 16 octobre, à l’année prochaine en raison de l’évolution de l’incertitude. et défi du paysage mondial de Covid-19. »

La recommandation sera examinée par le conseil d’administration de la Coupe du monde de rugby et le comité exécutif de World Rugby au début de la semaine prochaine.

«Je partage l’entraîneur de Springbok Women, Stanley Raubenheimer, et la déception de l’équipe, surtout après tout le travail acharné qu’elle a accompli depuis l’année dernière pour préparer le tournoi», a déclaré Jurie Roux, PDG de SA Rugby.

«Mais cela dit, la Coupe du monde de rugby est la plus grande étape du rugby et pour qu’un tel tournoi soit à la hauteur de sa facturation, il est essentiel que les structures appropriées soient en place pour que toutes les équipes puissent performer au mieux leurs capacités.

«Étant donné que cela n’est pas possible en raison des défis posés par la nature fluide de la pandémie de Covid-19, nous comprenons la décision de recommander le report de l’événement.»

Raubenheimer a adopté une vision logique de la décision et a déclaré: «L’aspect clé n’est pas que nous soyons déçus, c’est le fait que la santé et la sécurité de toutes les personnes concernées sont plus importantes.

  L’Europe et la région du Sahel Africain, comment la région la plus dangereuse du monde a-t-elle pu échapper aux mains de l’Occident ?

«Nous aurions été très déçus si la Coupe du monde de rugby avait été annulée, mais ce n’est qu’un report du tournoi.»

La responsable de haute performance de la SA Rugby pour le rugby féminin, Lynne Cantwell a déclaré: «Bien que nous soyons extrêmement déçus en Afrique du Sud, nous voyons l’opportunité de donner plus de temps aux Springbok Women pour s’entraîner et se préparer dans leur configuration actuelle de haute performance pour la Coupe du monde. . »

Selon la déclaration de World Rugby, il était devenu clair lors de discussions récentes avec des partenaires clés, notamment New Zealand Rugby, le gouvernement néo-zélandais et les syndicats participants, que, compte tenu de l’ampleur de l’événement et des incertitudes liées au Covid-19, cela ne serait pas possible. créer l’environnement pour que toutes les équipes soient les meilleures qu’elles peuvent être sur la plus grande scène du sport.

Les défis comprenaient l’incertitude et la capacité des équipes à se préparer adéquatement pour un tournoi de la Coupe du monde de rugby à la fois avant et à l’arrivée en Nouvelle-Zélande et la contestation des restrictions de voyage mondiales.

Raubenheimer a immédiatement redirigé son attention vers la planification prospective et a déclaré: «Il s’agit maintenant de réaligner nos objectifs et de nous fixer un nouveau calendrier pour l’avenir. Nous avons hâte que les nouvelles dates soient annoncées pour savoir comment nous préparer ».

Il a ajouté: «En termes de temps, ce n’est peut-être pas une mauvaise chose pour nous car, comme je l’ai déjà dit, le temps était la seule chose que nous ne pouvions pas obtenir, mais dont nous avions besoin, et nous aurons maintenant plus de temps dans notre préparation pour la Coupe du monde.

  Le président camerounais obtient des soutiens pour reporter les élections législatives et locales à 2026

«Cela donnera aux joueurs plus de temps pour jouer et vraiment savoir ce que l’on attend d’eux d’un point de vue physique et émotionnel. Je pense que la bonne décision a été prise dans l’intérêt de toutes les personnes impliquées. »

Cantwell a déclaré que le programme de rugby féminin de Springbok se poursuivrait comme prévu cette année, à l’exception du tournoi de la RWC, afin que les joueuses puissent entrer dans le spectacle l’année prochaine aussi bien préparées que possible.

« Nous chercherons à disputer des matches amicaux internationaux cette année une fois les restrictions réglées et nous utiliserons ce temps pour créer et commencer à mettre en œuvre des plans plus larges pour développer le football féminin en Afrique du Sud », a déclaré Cantwell.

«La priorité à ce stade est de soutenir l’entraîneur-chef et son staff alors qu’ils soutiennent les joueurs après avoir pris connaissance des nouvelles, et il leur faudra sans aucun doute quelques jours pour traiter cela avant de pouvoir passer aux prochaines étapes et avancer ensemble. »

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top