Economie

Les BD et leurs partenaires promettent plus de 17 milliards de dollars pour accroître la sécurité alimentaire en Afrique

Les BD et leurs partenaires promettent plus de 17 milliards de dollars pour accroître la sécurité alimentaire en Afrique

Une coalition de banques multilatérales de développement (BD) et de partenaires de développement a promis plus de 17 milliards de dollars de financement pour lutter contre la faim croissante sur le continent africain et pour améliorer la sécurité alimentaire, ces fonds ont été promis le dernier jour d’un dialogue de haut niveau de deux jours intitulé Nourrir l’Afrique: leadership pour intensifier les innovations réussies, organisé par la Banque africaine de développement, le Fonds international de développement agricole des Nations Unies (FIDA) en partenariat avec le Forum pour l’agriculture. Recherche en Afrique (FARA) et l’Organisation du système du GCRAI.

Dix-sept chefs d’État africains ont souscrit à l’engagement de stimuler la production agricole en doublant les niveaux de productivité actuels grâce à la mise à l’échelle des agro-technologies. Cela comprendra des investissements dans l’accès aux marchés et la promotion de la recherche et du développement agricoles.

Sur le montant global promis, plus de 10 milliards de dollars provenaient de la Banque africaine de développement, qui a annoncé qu’elle investirait 1,57 milliard de dollars dans la mise à l’échelle de 10 produits prioritaires sélectionnés au cours des cinq prochaines années. Cela aidera les pays à atteindre l’autosuffisance. Cela comprendra des programmes visant à créer des opportunités pour les jeunes – en particulier les femmes.

Le Fonds international de développement agricole a déclaré qu’il visait à fournir 1,5 milliard de dollars supplémentaires pour soutenir les efforts nationaux visant à transformer les systèmes alimentaires et agricoles en Afrique au cours des trois prochaines années. Le FIDA investira également davantage dans la création des conditions préalables à une productivité agricole accrue. L’organisation contribue à développer un portefeuille croissant d’investissements pour restaurer les terres, créer des emplois et renforcer la résilience au changement climatique dans la région du Sahel. Cela contribuera aux objectifs de la Grande Muraille Verte et créera 10 millions d’emplois dans la région d’ici 2030.

  Sall appelle à la sécurité alimentaire face à la hausse des prix
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top