Economie

La Tunisie espère relancer le secteur du tourisme via les visiteurs d’Europe de l’Est

La Tunisie espère relancer le secteur du tourisme via les visiteurs d'Europe de l'Est

L’économie tunisienne a été durement touchée par la pandémie du COVID-19 avec ses revenus du tourisme en baisse de plus de 60%.

Le pays d’Afrique du Nord a dû ordonner un verrouillage partiel d’une semaine début mai en raison d’une augmentation des cas de coronavirus après la réouverture de ses frontières aux agences de voyages fin avril, mais maintenant, avec jusqu’à 10 vols par semaine arrivant à l’aéroport d’Enfidha principalement en provenance de Russie et d’Europe de l’Est, le mois dernier, la Tunisie espère relancer son secteur du tourisme.

Andrej Radiokove, touriste russe (homme, anglais, 16 sec):

«La Turquie a fermé (ses frontières). Et nous avons décidé de venir en Tunisie parce que c’est un pays alternatif ouvert aux touristes russes», alors que les touristes de la plupart des pays occidentaux sont dissuadés de voyager par leur pays d’origine, les voyageurs de Russie, de République tchèque et de Pologne semblent avoir peu de scrupules.

Autour de la piscine du Palais Mouradi, une poignée d’entre eux se balançait au rythme de la musique électronique russe.

« Les clients d’Europe de l’Est sont moins que réticents, moins préoccupés par la pandémie », a déclaré Zied Maghrebi, directeur marketing de l’hôtel Movenpick situé à proximité, « Nous nous sommes repliés sur ces clients car ils n’ont pas peur de voyager », Serafim Stoynovski, étudiant en droit bulgare de 22 ans, a expliqué qu’il avait choisi la Tunisie parce que « les restrictions ici ne sont pas aussi strictes » que dans d’autres pays.

« On peut sortir se promener, aller au restaurant ou prendre un café si on veut », dit-il, les touristes qui arrivent en groupes de touristes ne sont tenus de présenter qu’un test PCR négatif, contrairement aux autres voyageurs en visite qui doivent s’isoler pendant cinq à sept jours dans des hôtels attribués par le gouvernement à leurs propres frais, en ce qui concerne les excursions, seules certaines visites organisées par des agents de voyages qui respectent les mesures sanitaires de prévention des coronavirus sont autorisées, les hôtels sont autorisés à fonctionner à 50% de leur capacité mais ont du mal à atteindre ce niveau, l’hôtel emploie normalement au moins 260 personnes, mais cette année pas plus de 120 travaillent.

  Nestlé, Nomanini et Standard Bank s'associent pour répondre aux besoins en stocks des commerçants d'Afrique
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top