Economie

IDH Farmfit Fund, Rabobank et FMO investissent dans l’agriculture à petite échelle en Afrique

IDH Farmfit Fund, Rabobank et FMO investissent dans l'agriculture à petite échelle en Afrique

FMO et Rabobank deviennent partenaires du fonds IDH Farmfit Fund de 100 millions d’euros avec un investissement de 10 millions d’euros chacun. Ce fonds unique, composé de fonds publics et privés, permettra d’apporter un financement aux petits agriculteurs en Afrique, en couvrant les pertes initiales sur prêts, le fonds permet aux banques de financer ce secteur dans les pays en développement. Le fonds investit également dans des entreprises innovantes qui développent des solutions permettant aux agriculteurs d’accéder aux services financiers de manière efficace ou d’améliorer la rentabilité de leur entreprise.

« De nombreux pays d’Afrique importent de plus en plus de denrées alimentaires, alors que le continent a un énorme potentiel agricole. Les agriculteurs locaux n’ont pas les moyens de développer cela de manière durable », explique Roel Messie, PDG de l’IDH Farmfit Fund, « Ce fonds jette un pont entre les petites exploitations agricoles en Afrique et nos services financiers », ajoute Marianne Schoemaker, PDG de Rabo Partnerships chez Rabobank. « Pour de nombreuses banques, le financement direct de l’agriculture à petite échelle dans les pays en développement est un pont trop loin. La probabilité que les prêts ne soient pas remboursés est tout simplement trop grande. » Comme le Fonds IDH Farmfit couvre les pertes initiales, l’aspect risque du financement est beaucoup plus faible. « De cette façon, le fonds encourage les banques à investir après tout », déclare Pieternel Boogaard, directeur d’Agri, Food & Water chez FMO.

En devenant partenaires de l’IDH Farmfit Fund, FMO et Rabobank visent à renforcer le fonds et, ce faisant, contribuent activement au financement du développement agricole durable. C’est un besoin urgent. La majeure partie du café, du cacao, du thé et du coton dans le monde est produite par de petits agriculteurs. En raison de leurs petites exploitations, de leur faible productivité et du manque de savoir-faire et de moyens de production, la majorité de ces 270 millions d’agriculteurs estimés vivent dans la pauvreté. N’ayant pas les moyens d’investir dans leur entreprise, ils ne parviennent pas à s’en sortir.

  La société de capital-risque QED Investors engage Chidinma Iwueke pour soutenir les investissements nationaux et africains
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top