Economie

L’Angola rejoint l’Initiative pour la transparence des industries extractives

Le conseil d’administration de l’Initiative pour la transparence dans les industries d’extraction minière a annoncé que l’Angola a rejoint l’initiative pour devenir le cinquante-septième membre au niveau mondial et le vingt-huitième au niveau africain, le conseil d’administration de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives a reçu ce pays, la semaine dernière, lors d’une réunion de présence organisée par le gouvernement belge et la Commission européenne à Bruxelles.

Le ministre angolais des Ressources minérales, du Pétrole et du Gaz, Diamantino Azevedo, a déclaré que « la mise en œuvre de l’Initiative pour la transparence des industries extractives soutiendra les objectifs du gouvernement visant à améliorer la transparence et permettra au gouvernement d’assumer la volonté politique de renforcer les outils nationaux de bonne gouvernance », ajoutant que « cela contribuera à la mobilisation des revenus et aura un impact positif direct » sur les Angolais, l’opacité du secteur pétrolier angolais a contribué à la création de l’Initiative pour la transparence des industries extractives en 2003, lorsque les appels des militants de la société civile à s’attaquer aux problèmes de corruption ont suscité l’intérêt du public.

Près de 20 ans plus tard, l’engagement du gouvernement angolais à mettre en œuvre la norme de permis et le modèle multilatéral de l’ITIE constitueront une base importante pour améliorer la transparence et la responsabilité dans le deuxième plus grand pays producteur de pétrole d’Afrique, où le pétrole représente environ un tiers du PIB national.

  L'initiative UNITLIFE et la Fondation Ecobank travaillent en Afrique pour protéger son capital humain
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top