Economie

Djibouti appelle à donner la priorité aux pays les moins avancés pour relever les défis économiques

Djibouti appelle à donner la priorité aux pays les moins avancés pour relever les défis économiques

Le Représentant permanent de la République de Djibouti auprès des Nations Unies, l’Ambassadeur Mohamed Siad Douala, a appelé à donner la priorité aux pays les moins avancés, qui continuent de faire face à des défis exacerbés par la situation économique mondiale.

Cela s’est produit lors de la présentation de son pays au débat général de la 77e session de l’Assemblée générale, où il a évoqué les risques auxquels sont confrontés les pays les moins avancés liés au remboursement de la dette extérieure, la marginalisation de ces pays du commerce extérieur et leur incapacité se connecter au réseau électrique, en plus des effets catastrophiques du changement climatique.

Il a indiqué que son pays est confronté aux répercussions des chocs externes, notamment l’augmentation des prix des denrées alimentaires due à la guerre en Ukraine, notant que ces facteurs ont conduit à une réduction du rythme de la croissance, « mais ils n’ont pas sapé notre détermination à faire Djibouti un pays stable, paisible, propre et sûr et de créer un environnement propice aux initiatives privées, l’ambassadeur de Djibouti a déclaré que son pays a élaboré un plan national de développement (2020-2024) qui comprend trois volets : l’inclusion, la communication et les institutions. Il a donné une brève explication de ce plan national, d’abord sur l’inclusion, l’Ambassadeur Mohamed Siad Doualeh a déclaré : « Nous cherchons à repenser le modèle de développement durable pour qu’il soit plus inclusif et profite de diverses initiatives pour renforcer la production et les échanges et assurer une répartition plus équitable des fruits de la croissance entre les citoyens ».

  Le courtier multi-actif Exness étend sa présence en Afrique

Quant à la communication, il a expliqué : « Nous cherchons à faire de Djibouti un centre pour l’économie régionale et continentale et à assurer une meilleure intégration afin de réaliser un développement rural et urbain accéléré et de fournir des services économiques et sociaux », s’agissant du troisième volet du plan national qui s’articule autour des institutions, l’ambassadeur de Djibouti a déclaré : « Il vise à renforcer les capacités humaines et institutionnelles du pays afin de promouvoir les libertés, les droits, la démocratie, la stabilité, la transparence des institutions et parvenir à la cohésion sociale ».

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top