Economie

Le Niger suspend la livraison de produits pétroliers au Mali

Le Niger a déclaré qu’il avait temporairement interrompu la délivrance de permis pour livrer des produits pétroliers au Mali voisin, à moins qu’ils ne soient destinés à la mission de maintien de la paix des Nations Unies dans ce pays, dans un communiqué daté du 21 septembre, le Niger a déclaré qu’il annulerait également les mandats déjà délivrés, mais n’a pas précisé les raisons de la suspension, le Niger est l’un des rares pays d’Afrique de l’Ouest qui raffine suffisamment de carburant pour son marché intérieur à partir d’une petite raffinerie de pétrole d’une capacité d’environ 20 000 barils par jour, et l’excédent de production est exporté vers d’autres pays de la région. . Il a ajouté : « Cela peut avoir un impact sur les régions du nord… mais même il y a des importations plus importantes en provenance d’Algérie ».

Cette décision a été prise, 3 jours avant l’attentat dirigé par le Premier ministre malien par intérim, le colonel Abdoulaye Maiga, contre le président du Niger, Mohamed Bazoum, où il a estimé dans un discours devant l’Assemblée générale des Nations unies qu’il n’était « pas le Nigeria », avant cela, Bazoum avait parlé de la situation sécuritaire au Mali, et avait déclaré dans une interview à Radio France International et France 24 qu' »il est très probable que la ville malienne de Ménaka tombe aux mains de l’Etat islamique dans le Grand Sahara, », ajoutant que ses combattants « en sont militairement capables », Bazoum a également évoqué dans l’interview la question des 46 soldats ivoiriens détenus au Mali, et a déclaré que le président ivoirien Alassane Ouattara avait été « trahi » par les autorités maliennes de transition.

  [Égypte] Contact signe un protocole de coopération avec OneOrder

Le Mali importe principalement des produits pétroliers de Côte d’Ivoire et du Sénégal via le Togo, selon les statistiques nationales. Le Niger a réduit ses exportations de carburant raffiné de 75 % début mai pour protéger et augmenter les stocks nationaux dans un contexte de hausse mondiale des prix du carburant due à la guerre en Ukraine, il a ensuite interdit les exportations de carburants raffinés avec effet immédiat en juin, affirmant que ses efforts étaient contrebalancés par des stations-service effectuant des ventes internationales « frauduleuses » de carburants raffinés destinés à la consommation intérieure.

 

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top