Economie

Les employés du gouvernement sud-africain défilent dans les grandes villes pour un salaire plus élevé

Les employés du gouvernement sud-africain défilent dans les grandes villes pour un salaire plus élevé

Des milliers d’employés du gouvernement sud-africain ont pris part à des manifestations à l’échelle nationale pour exiger une augmentation de 10 % de leurs salaires, les négociations entre les syndicats du secteur public et le gouvernement sont dans l’impasse. Le gouvernement est résolu à mettre en place unilatéralement une hausse de salaire de 3%, ce qui n’a pas satisfait les syndicats.

À Pretoria, les travailleurs ont abattu leurs outils et ont marché vers les bureaux du Trésor national pour soumettre leurs revendications, le ministre de l’Emploi Thulas Nxesi, un ancien syndicaliste, a été hué par les travailleurs alors qu’il arrivait pour recevoir le cahier des charges, « Nous sommes ici pour enregistrer nos plaintes contre le gouvernement, la sixième administration qui ne prend pas les travailleurs au sérieux », a déclaré Sandile Dube, un responsable syndical du NEHAWU, « Les fonctionnaires méritent plus que les trois pour cent (3%). Nous refusons la gratification qui n’ajoute pas de valeur à nos pensions. Cette pension est la seule chose qui est réservée à nos enfants », le gouvernement a annoncé un principe sans travail ni salaire pour les travailleurs qui se sont garés lors des manifestations, mais cela ne les a pas dissuadés d’organiser des manifestations dans les principales villes du pays, il s’agissait d’une deuxième série de manifestations après que l’Association de la fonction publique, qui représente plus de 200 000 fonctionnaires, a initialement déclaré un différend avec le gouvernement.

Le conflit salarial s’est maintenant intensifié, jusqu’à 800 000 travailleurs ayant rejeté l’augmentation de salaire du gouvernement.

« Nous sommes ici parce que nous ne voulons pas de ces trois pour cent (3%). Nous n’avons pas les moyens d’acheter de l’essence, nous n’avons pas les moyens d’acheter de l’électricité. Tout augmente mais notre augmentation ne semble pas augmenter », a déclaré Tholakele Zulu, un employé du gouvernement, la situation instable de la fonction publique de ce pays d’Afrique australe fait partie des nombreux défis auxquels le gouvernement est confronté, notamment un taux de chômage de plus de 30 %. Ce bilan a été vivement critiqué par le chef du parti communiste sud-africain, « Le gouvernement qui n’écoute que la bourgeoisie et condamne les travailleurs ne mérite pas d’être réélu », a déclaré Solly Mapaila aux manifestants.

  Le prix de la livre égyptienne a chuté à un niveau record face au dollar
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top