Economie

Le Ghana ne parvient pas à un accord de restructuration de la dette avec les détenteurs d’obligations internationales

Le Ghana ne parvient pas à un accord de restructuration de la dette avec les détenteurs d'obligations internationales

Le gouvernement ghanéen a déclaré qu’il n’avait pas réussi à conclure un accord de dette réalisable avec deux groupes de détenteurs d’obligations alors qu’il cherchait à restructurer des obligations internationales d’une valeur de 13 milliards de dollars, ce qui a nui à ses efforts pour sortir rapidement du défaut de paiement et de la crise économique, le gouvernement a déclaré dans un communiqué que les pourparlers officiels étaient suspendus pour le moment après que le Fonds monétaire international eut indiqué que l’accord ne répondrait pas aux critères de viabilité de la dette.

“Nous nous regrouperons pour poursuivre les négociations jusqu’à ce que nous parvenions à un accord conforme aux objectifs de soutenabilité de la dette du FMI”, a déclaré le bureau du ministre des Finances Mohamed Amin Adam sur le site Web X, après la publication par le gouvernement de sa déclaration réglementaire. Il a déclaré que le Ghana avait conclu un  » accord intérimaire” avec les détenteurs d’obligations, mais que celui-ci devait être ajusté pour atteindre les objectifs du FMI, le Ghana est en pourparlers officiels avec deux groupes de détenteurs d’obligations depuis le 16 mars, un groupe de gestionnaires d’actifs et de fonds spéculatifs occidentaux et un autre groupe de banques régionales africaines, en décembre 2022, le Ghana a fait défaut sur la majeure partie de sa dette extérieure de 30 milliards de dollars en raison d’une crise économique. L’économie du deuxième producteur mondial de cacao a depuis commencé à se redresser, avec une croissance de 2,9% en 2023 dépassant les prévisions du FMI de 2,3% en janvier.

  Les actions de HomeBoyz Entertainment commencent à être négociées à la Bourse de Nairobi

Samuel Sully, directeur général de Renaissance Capital Africa et conseiller financier du groupe, a déclaré à Reuters que les détenteurs d’obligations régionaux pensaient qu’il était possible de parvenir à un accord avant la fin de l’année car l’économie ghanéenne se comportait mieux que prévu dans l’analyse initiale du FMI qui a approuvé en mai 2023 un programme de prêts de 3 milliards de dollars sur trois ans pour le Ghana, à condition que le gouvernement mette en œuvre des réformes et achève une restructuration de la dette que le FMI juge soutenable.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top