Economie

Le différend et les échanges d’accusations entre le Bénin et le Niger sur les exportations de pétrole brut se sont aggravés

Le différend et les échanges d'accusations entre le Bénin et le Niger sur les exportations de pétrole brut se sont aggravés

Les autorités ont arrêté cinq ressortissants nigériens pour avoir prétendument pénétré dans le terminal de l’oléoduc Seme-Kaboudji au Bénin sous de faux prétextes, aggravant ainsi le différend sur les exportations de pétrole brut du Niger via le Bénin, a déclaré le procureur du Bénin, le procureur spécial Mario Mitunou a déclaré dans un communiqué que le groupe était entré secrètement dans le commissariat et avait accusé au moins deux des détenus d’être des agents de la junte militaire au pouvoir au Niger, « Les enquêtes se poursuivent pour déterminer les véritables motivations… Dans un contexte où des informations répétées indiquent une planification d’actions contre la sécurité de l’Etat béninois », a déclaré Mituno.

Le ministre nigérian du Pétrole, Mahamane Mustapha Barkey Bako, a rejeté les allégations du procureur et a déclaré lors d’une conférence de presse à Niamey que les personnes arrêtées étaient des inspecteurs supervisant le chargement de pétrole brut conformément à un accord avec le Bénin, les relations entre les deux voisins ouest-africains sont tendues depuis que le Bénin a bloqué en mai les exportations de pétrole brut via son port depuis le Niger, enclavé, exigeant que la junte rouvre ses frontières aux produits béninois et normalise les relations avant de reprendre les expéditions, le 15 mai, le Bénin a temporairement levé l’interdiction d’exportation et a accepté une réunion entre les deux pays, mais une solution à long terme n’a pas encore été trouvée. Lors de la conférence de presse à Niamey, le ministre nigérian de la Justice a déclaré qu’il porterait l’affaire devant le tribunal arbitral de l’Organisation africaine d’harmonisation du droit des affaires.

  L'Union africaine et la «FAO» lancent un nouveau cadre pour stimuler le commerce agricole entre les pays africains

Dans un communiqué de presse diffusé samedi 8 juin sur les réseaux sociaux, le Conseil national pour la protection de la patrie (CNSP) du Niger a fermement condamné ce qu’il a qualifié de « violations » des accords liés à l’exploitation et au transport du pétrole nigérian par le Bénin, le communiqué note que « le transport du pétrole brut nigérian à travers la République du Bénin pour l’exportation est régi par trois accords principaux ».

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top