Economie

Nutreco cherche à développer ses activités d’alimentation en Afrique

Nutreco cherche à développer ses activités d'alimentation en Afrique

Nutreco, la société d’alimentation et de nutrition animale basée aux Pays-Bas, cherche à renforcer sa présence existante sur quatre marchés en Afrique, le géant de la production alimentaire, qui opère dans plus de 40 pays à travers le monde, possède actuellement des unités de production en Égypte, au Nigéria, en Zambie et en Afrique du Sud.

Vendant plus de 6 milliards de dollars en produits d’alimentation animale et de nutrition chaque année, l’Afrique représente 2% du chiffre d’affaires total de l’entreprise. Cependant, l’Afrique est une région de croissance clé pour l’entreprise, déclare José Villalón, directeur du développement durable de l’entreprise.

«Le Nigéria sera le troisième plus grand pays d’ici 2050 avec l’Inde et la Chine», a-t-il déclaré à African Business. «Quand vous pensez à ces types d’échelles, il y aura des défis majeurs à relever. Nous considérons cela comme une géographie de croissance et nous le faisons depuis quelques années. »

En Égypte, premier exportateur africain de poisson tilapia, Nutreco fournit des aliments à l’industrie. Au Nigéria, il dessert le marché de l’alimentation en eau douce et des crevettes à partir d’une base à Ibadan.

L’un des principaux moteurs de l’activité est la demande d’aliments de haute qualité sur le continent, dit Villalón. La plupart des animaux élevés à des fins commerciales en Afrique sont nourris avec des déchets alimentaires. Cela a un effet néfaste sur les rendements potentiels et peut également entraîner des problèmes de biosécurité.

Parallèlement à la propagation des maladies, une préoccupation majeure pour l’industrie est que les antibiotiques dans l’élevage peuvent contribuer à la résistance aux antibiotiques chez les humains.

  Le Mali reçoit un nouveau lot de chasseurs et d'hélicoptères russes, la Russie a-t-elle remplacé la France en Afrique ?

«L’OMS prédit que d’ici 2050, plus de personnes mourront d’une simple bactérie résistante aux antibiotiques que d’un cancer», dit Villalón.

Pour cette raison, Nutreco s’engage à ne pas utiliser d’antibiotiques pour la croissance des animaux et à traiter de manière préventive les maladies animales.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top