Economie

La start-up Insurtech OKO lève 1,2 million de dollars pour offrir une assurance innovante en Afrique

La start-up Insurtech OKO lève 1,2 million de dollars pour offrir une assurance innovante en Afrique

OKO, une start-up Insurtech qui fournit une assurance agricole inclusive pour sécuriser les revenus des agriculteurs à travers l’Afrique, a clôturé un investissement Seed de 1,2 million de dollars. La ronde était dirigée par Newfund et ResiliAnce. Mercy Corps Venture, Techstars, ImpactAssets et RaSa ont également participé à la ronde.

La startup qui opère actuellement au Mali et en Ouganda utilise des données satellitaires et des paiements mobiles pour créer des produits d’assurance automatisés pour les agriculteurs dont les champs sont affectés par les événements météorologiques – principalement les sécheresses et les inondations. Avec ce nouveau financement, OKO vise à renforcer sa présence au Mali et en Ouganda et à étendre ses offres à davantage de marchés africains, à commencer par la Côte d’Ivoire.

«L’agriculture est de loin la plus grande source d’occupation en Afrique, avec environ 33 millions de fermes. Et pourtant, les agriculteurs sont privés des services financiers de base comme les assurances et les prêts », déclare Simon Schwall, fondateur d’OKO. «Nous utilisons la technologie pour résoudre ce problème et garantir le revenu de ces agriculteurs».

L’entreprise compte déjà environ 7 000 clients payants au Mali et a indemnisé plus de 1 000 agriculteurs l’année dernière, qui ont été touchés par les inondations. Les clients d’OKO cultivent généralement du maïs, du coton, du sésame ou du millet. OKO travaille également avec les agro-industries pour les aider à atteindre leurs objectifs de développement durable et sécuriser leurs relations avec les fournisseurs. Des projets pilotes réussis ont été réalisés avec ABInBev et Touton en Ouganda.

  Daesh va-t-il se désintégrer au Sahel et en Afrique de l'Ouest après le « meurtre » de ses dirigeants ?

«Nous pensons que les progrès récents de l’iOT et de la disponibilité des données conduiront à la montée en puissance de l’assurance paramétrique en Afrique au profit des populations locales. Simon et son équipe ont construit des bases solides au Mali à partir desquelles OKO peut désormais s’étendre dans de nouveaux pays et proposer de nouveaux produits d’assurance. Augustin Sayer, associé de Newfund, a déclaré.

 

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top