Economie

Le gouvernement tunisien prévoit d’emprunter 4 milliards de dollars au Fonds monétaire international

Le gouvernement tunisien prévoit d'emprunter 4 milliards de dollars au Fonds monétaire international

Le Premier ministre tunisien Hicham El Mechichi a déclaré, vendredi, dans une interview à Reuters, que son pays prévoyait d’emprunter environ 4 milliards de dollars au Fonds monétaire international sur trois ans, en échange d’un paquet de réformes proposé par le gouvernement visant à relancer son pays avec une économie en difficulté, la semaine prochaine, des responsables tunisiens entament une visite à Washington pour discuter d’un programme de financement avec le FMI.

Parvenir à un accord avec le FMI est vital pour la Tunisie, qui souffre d’une crise économique sans précédent avec un déficit financier de 11,5% pour la première fois d’ici fin 2020, alors que l’économie recule de 8,8% en raison des répercussions de la crise de Corona , « Tous les efforts doivent être unifiés en Tunisie, car nous considérons que nous avons atteint la dernière opportunité, et nous devons en profiter pour sauver l’économie et le pays », a déclaré Mechichi.

Il a ajouté depuis son bureau au Palais du Gouvernement dans la Kasbah de la capitale, Tunis, « Nous sommes sérieux et confiants pour parvenir à un accord avec le Fonds, car nous sommes conscients de la nécessité de lancer des réformes urgentes, et parce que le programme de réforme nous ont proposé, et notre économie en a besoin pour sortir de sa crise dans un premier temps », Al-Machishi s’attend à ce que les discussions se poursuivent pendant deux mois avec le FMI et qu’un accord sera conclu entre les deux parties en juin.

Al-Meshishi a mentionné qu’il y avait un accord sur les grands axes de réformes avec les partenaires sociaux, y compris le puissant syndicat général tunisien, la Fédération de l’industrie et du commerce et l’Union des paysans, mais il a souligné que certains détails continueront d’être discuté avec les partenaires gouvernementaux, y compris les mécanismes de mise en œuvre de ces propositions, il a déclaré: « Il est également admis que le retard des réformes nuira davantage à l’économie », indiquant que les réformes se concentreront sur la rationalisation des subventions, la réforme des entreprises publiques et plus de justice fiscale.

  Samantha Power à la tête de l'USAID pour des projets de relance en Afrique
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top