Société

Sur la même voie que la France, l’Allemagne rendra des antiquités pillées en Afrique à l’époque coloniale

Sur la même voie que la France, l’Allemagne rendra des antiquités pillées en Afrique à l’époque coloniale

L’Allemagne restitue des centaines d’artefacts connus sous le nom de Bronzes du Bénin qui ont été pour la plupart pillés en Afrique de l’Ouest par une expédition coloniale britannique, le ministre des Affaires étrangères Heiko Maas s’est félicité d’un accord conclu avec les musées et les autorités nigérianes pour travailler sur un plan de restitution pour un nombre substantiel d’artefacts, le qualifiant de «tournant dans le traitement de notre histoire coloniale».

La ministre allemande de la Culture, Monika Gruetters, a déclaré que les Bronzes du Bénin étaient un test clé pour la manière dont le pays traite son passé colonial, «Nous sommes confrontés à notre responsabilité historique et morale», a-t-elle déclaré.

Gruetters a déclaré que l’objectif était de contribuer à «la compréhension et la réconciliation» avec les descendants de ceux dont les trésors culturels ont été volés à l’époque coloniale, un historien a accueilli favorablement les plans, mais a déclaré qu’ils n’allaient pas assez loin, « Malheureusement, il n’y a ni plan temporel précis ni engagement inconditionnel à restituer tous les artefacts pillés », a déclaré Juergen Zimmerer, professeur d’histoire mondiale à l’Université de Hambourg.

Il a également noté que l’on ne sait pas encore combien d’objets seront retournés, ni s’il y aura une reconnaissance des efforts des groupes de la société civile qui avaient appelé à la restitution.

Une expédition coloniale britannique a pillé un grand nombre de trésors du palais royal du Royaume du Bénin en 1897, dont de nombreux bas-reliefs et sculptures, «La dévastation et le pillage infligés à Benin City lors de l’expédition militaire britannique de 1897 sont pleinement reconnus», a déclaré le British Museum dans un communiqué, ajoutant que les circonstances entourant l’acquisition d’objets béninois sont expliquées dans des panneaux de la galerie et sur son site Web.

  La France impose des mesures strictes concernant l'entrée des algériens dans le pays

«Nous pensons que la force de la collection du British Museum réside dans son ampleur et sa profondeur, permettant à des millions de visiteurs de comprendre les cultures du monde et la manière dont elles s’interconnectent au fil du temps – que ce soit par le commerce, la migration, la conquête ou l’échange pacifique», a-t-il déclaré.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top