Politique

C’est avec la répression et la violence que les généraux asservissent les algériens

C’est avec la répression et la violence que les généraux asservissent les algériens

La répression pratiquée par les généraux contre le peuple algérien met en lumière le système politique existant en Algérie en tant que règne absolue et tyrannique, et qui ne permettra jamais et volontairement le transfert même d’une petite partie du pouvoir aux mains du peuple Algérien, il n’acceptera rien d’autre que des façades civiles et des institutions formelles qui servent l’injustice et la tyrannie ou recouvrent sa nature et lui donne les justifications nécessaires pour dominer et rester au pouvoir en Algérie…

Cependant, cette méthode de violence directe et de répression ne peut pas être pratiquée par le système des généraux de façon permanente et à tout moment car il s’agit en fait d’une arme à double tranchant qui se retourne souvent en alimentant la contradiction fondamentale entre le régime militaire et la direction du Hirak populaire et enracinant l’indignation et le ressentiment de ces derniers contre les généraux, ainsi que le développement des contradictions internes du règne elle-même et la perturbation de ses administrations et leurs impacts par les répercussions de la contradiction fondamentale.

Par conséquent, le régime autoritaire des généraux considère cette méthode criminelle comme l’arme meurtrière de choix, mais qui n’est utilisée que lorsque cela est nécessaire, c’est-à-dire lorsque l’équilibre des pouvoirs commence à se déplacer de manière tangible dans l’intérêt du peuple avec masse et politiquement, et c’est pourquoi les généraux ont développé un ensemble d’armes répressives variées et constamment renouvelées qui ont un degré de danger et une efficacité similaires par leur utilisation constante et continue à des niveaux différents et variés afin d’inclure toutes les domaines et d’assurer un large cadre pour la société et leur impact effectif dans toutes les directions horizontales et verticales, acquérant ainsi le caractère de généralisation et d’exhaustivité au point où le concept de répression s’élève au niveau de la doctrine et de la croyance dans la règne et le concept de l’obéissance et l’esclavage sont nécessaires à la vie pour le citoyen algérien.

  Algérie : arrestation de 2 suspects impliqués dans une fusillade à Aïn Beïda
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top