Politique

Le Coordonnateur humanitaire condamne la détention arbitraire et les autres mauvais traitements infligés par des soldats au Tigré

Le Coordonnateur humanitaire condamne la détention arbitraire et les autres mauvais traitements infligés par des soldats au Tigré

Aujourd’hui, jeudi, la Coordonnatrice humanitaire en Éthiopie, Catherine Suzy, a condamné la détention arbitraire, les coups et autres mauvais traitements de plus de 200 personnes lors de raids militaires de soldats sur des lieux de déplacement interne dans la région du Tigré, dans la nuit du 24 mai. .

Selon ce que le porte-parole des Nations Unies, Stéphane Dujarric, a expliqué aujourd’hui aux journalistes au siège permanent, les sites de Tsehai, Addy et Nvito, touchés par l’incident, dans la ville de Shire accueillent 12000 personnes déplacées à l’intérieur du pays, Dujarric a déclaré que Mme Susie « exigeait la libération immédiate de tous ceux qui avaient été arbitrairement arrêtés », il a également appelé à «enquêter d’urgence sur les violations graves du droit international humanitaire et du droit international des droits de l’homme et à traduire les auteurs en justice».

Dujarric a déclaré que les Nations Unies et ses partenaires étaient prêts à travailler avec les chefs militaires pour assurer la protection des civils.

En ce qui concerne la situation humanitaire plus large au Tigré, l’accès reste un défi, selon Dujarric, qui a attiré l’attention sur l’inaccessibilité persistante de la plupart de la région centrale la plus densément peuplée avec une population d’environ 1,8 million de personnes, dans les zones où les travailleurs humanitaires ont atteint les populations, la situation est mauvaise. Ces zones souffrent « d’un manque de nourriture, d’un déséquilibre du système d’eau, d’un manque d’électricité et d’un manque de services de santé ».

Le porte-parole a également exprimé l’inquiétude de l’ONU concernant l’insécurité alimentaire, avec un risque élevé de « malnutrition aiguë sévère imminente dans les prochains mois si elle n’est pas traitée immédiatement », les partenaires humanitaires augmentent progressivement leur réponse, près d’un demi-million de personnes ont reçu une aide alimentaire la semaine dernière, ce qui porte le nombre de personnes touchées depuis le 27 mars à plus de 2,2 millions sur un objectif de 5,2 millions de personnes, il y a donc encore un énorme écart dans le nombre de personnes touchées.

  L'Éthiopie cherche à négocier des pourparlers de paix avec le Tigré sous médiation africaine
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top