Politique

Alors que la crise du barrage s’intensifie, un responsable saoudien arrive en Éthiopie et rencontre Abiy Ahmed

Alors que la crise du barrage s'intensifie, un responsable saoudien arrive en Éthiopie et rencontre Abiy Ahmed

Samedi, le ministre d’État saoudien chargé des Affaires africaines, Ahmed Kattan, a rencontré le Premier ministre éthiopien, Abi Ahmed Ali, à Addis-Abeba, à la lumière de l’escalade de la crise du barrage de la Renaissance avec l’Égypte et le Soudan.

L’agence de presse officielle saoudienne (SPA) a rapporté que « Abiy Ahmed Ali a rencontré Qattan au siège présidentiel aujourd’hui », elle a ajouté : « Au cours de la réception, les relations bilatérales entre les deux pays ont été passées en revue et un certain nombre de questions (non précisées) d’intérêt commun ont été discutées », a 17h50 GMT, la partie éthiopienne n’avait pas publié de déclaration concernant la visite.

Dimanche, Kattan a entamé une tournée africaine, d’une durée non divulguée, dans le but de renforcer les relations, qui comprenaient le Soudan du Sud, le Rwanda, le Burundi, les Seychelles, en plus de l’Éthiopie, selon ce qu’a annoncé le responsable saoudien sur son compte Twitter, le 17 février, Kattan a déclaré, lors de sa visite au Soudan et de sa rencontre avec le Premier ministre Abdullah Hamdok, que son pays « poursuivra ses efforts pour mettre fin au dossier épineux du barrage de la Renaissance (..) d’une manière qui garantisse les droits des les trois pays (Egypte, Soudan et Ethiopie) ».

Samedi, la Ligue arabe a annoncé qu’une réunion ministérielle d’urgence se tiendrait mardi à Doha pour discuter de la crise du Grand Ethiopian Renaissance Dam, qui avait bloqué ses négociations il y a des mois, à la demande de l’Égypte et du Soudan, le ministère égyptien des Affaires étrangères a également annoncé samedi que son pays avait soumis une lettre au Conseil de sécurité, qui incluait une objection à l’intention de l’Éthiopie de remplir le deuxième barrage, prévu en juillet prochain, après environ un an de remplissage similaire.

  Soudan : La conclusion d'un accord contraignant sur le barrage en Éthiopie conduit à des relations stables

Habituellement, l’Éthiopie tient les deux pays pour responsables d’«entraver les négociations», et affirme qu’elle ne vise pas à leur nuire, et cherche à profiter du barrage pour produire de l’électricité à des fins de développement.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top