Politique

Le président de la République centrafricaine annonce une trêve unilatérale dans la guerre avec les rebelles

Le président de la République centrafricaine annonce une trêve unilatérale dans la guerre avec les rebelles

Le président de la République centrafricaine Faustin Arcanj Touadera a annoncé une trêve unilatérale dans les combats avec les groupes armés, affirmant qu’il espérait qu’un dialogue pacifique s’ensuivrait, le pays a connu des cycles répétés de violence rebelle depuis l’éviction de l’ancien président François Bozizé en 2013. Les groupes armés contrôlent de vastes étendues de terre, et près d’un quart de la population du pays de près de cinq millions d’habitants a été déplacé, un porte-parole de la principale coalition rebelle, l’Alliance patriotique pour le changement, a déclaré à Reuters qu’il se félicitait de l’initiative et que la coalition respecterait le cessez-le-feu si le gouvernement y adhère.

Touadira a déclaré à la télévision qu’il pensait qu’un cessez-le-feu aiderait à protéger les civils de la violence et leur permettrait d’accéder à l’aide humanitaire et aux services de base, pour sa part, le secrétaire général António Guterres s’est félicité de la déclaration unilatérale d’un cessez-le-feu sur l’ensemble du territoire de la République centrafricaine, à compter du 15 octobre 2021, dans le communiqué, M. Guterres a salué cette « étape décisive », qui s’inscrit dans la lignée de la Feuille de route commune pour la paix en République centrafricaine adoptée par la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs le 16 septembre 2021, le Secrétaire général a également appelé toutes les autres parties à « respecter immédiatement ce cessez-le-feu et à redoubler d’efforts pour faire avancer la mise en œuvre de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation de 2019 ».

Dans sa déclaration, le Secrétaire général a exhorté toutes les parties à « s’engager de manière constructive à travers un dialogue politique inclusif en vue de réaliser des progrès tangibles dans le processus de paix et de réconciliation en République centrafricaine », le Secrétaire général a réitéré son engagement à continuer de mobiliser la communauté internationale pour soutenir le Gouvernement et le peuple centrafricains dans leur quête de paix, de réconciliation et de développement.

  Le conflit du Tigré : quelles pertes économiques l'Éthiopie a-t-elle subies à cause de la guerre ?
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top