Politique

Président somalien : Nous travaillons sans relâche pour passer à une nouvelle ère de stabilité

Président somalien : Nous travaillons sans relâche pour passer à une nouvelle ère de stabilité

Le président somalien Hassan Sheikh Mohamud a déclaré dans son discours devant la 77e session de l’Assemblée générale des Nations Unies que la communauté internationale est collectivement confrontée aux conditions sociales, économiques et environnementales les plus difficiles de l’histoire contemporaine, il a souligné que sans solutions urgentes et réalisables à ces défis, les possibilités d’action collective sont étroites, M. Sheikh Mahmoud a ajouté que la pandémie de COVID-19 a clairement démontré le niveau d’impréparation du monde à faire face à de tels chocs et troubles.

Il a souligné la nécessité de veiller à ce que l’expérience de l’inégalité mondiale dans la distribution des vaccins COVID-19 ne se répète pas face à une crise de sécurité alimentaire imminente, « Les crises complexes des conflits, l’augmentation du terrorisme international et les effets dévastateurs du changement climatique sont les moteurs des crises humanitaires internationales sans précédent d’aujourd’hui, y compris l’insécurité alimentaire, l’urbanisation rapide et la crise internationale des moyens de subsistance » qui agitent la majeure partie de la population mondiale dans la pauvreté, Cheikh Mahmoud a déclaré que son pays travaillait sans relâche, après plus de deux décennies de conflit dévastateur, de sécheresse, de famine et de stagnation du développement, pour entrer dans une nouvelle ère de stabilité, de progrès et de prospérité.

Il a ajouté que le gouvernement somalien a appelé sa communauté d’affaires, ses expatriés et ses partenaires internationaux à travailler avec lui pour faire tout ce qui est en son pouvoir pour éviter une « famine potentielle et imminente », exhortant ces partenaires à soutenir les efforts visant à fournir un soutien et des secours immédiats à la population et la communautés les plus touchées, il a ajouté que la Somalie est chaque année prise entre les inondations et les sécheresses, en raison du changement climatique et de la médiocrité des infrastructures, et que le peuple somalien, qui a une longue tradition de vie en harmonie avec la nature, contribue à peine aux émissions toxiques qui conduisent au réchauffement climatique. , sont ceux qui en paient le prix aujourd’hui de sa vie.

  Le parlement sénégalais discute de la prolongation du mandat du président alors que les protestations éclatent
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top