Politique

La Présidence du Togo limoge le ministre des Armées et reprend la tutelle des forces armées

La Présidence du Togo limoge le ministre des Armées et reprend la tutelle des forces armées

Le président togolais Faure Nyassingbé a limogé la ministre des Armées, Marguerite Assumena Nyakade, et le général Daga Maganawe, qui en était le chef d’état-major depuis le 6 décembre 2020, des décrets présidentiels diffusés à la télévision publique togolaise précisent que la ministre démis de ses fonctions a été « invitée à d’autres tâches » sans la dévoiler, alors que le ministère de la Défense sera directement rattaché à la présidence, comme ce fut le cas de 2007 à 2020.

Des décrets présidentiels évoquent la promotion du colonel Tasunte Gato, ancien commandant de l’armée de l’air, au grade de général et sa nomination au poste de chef d’état-major général des forces armées togolaises, les décrets présidentiels ne mentionnaient pas les raisons de ces mesures, mais elles interviennent à un moment où le pays ouest-africain fait face à une escalade des attaques de groupes armés, le Togo a échappé à la violence récurrente qui s’est propagée dans une grande partie de l’Afrique de l’Ouest au cours de la dernière décennie, y compris chez le voisin du nord du Togo, le Burkina Faso.

Depuis novembre 2020, le Togo a connu une série d’attaques armées, notamment dans l’axe nord, situé près de la frontière avec le Burkina Faso.

Mi-juillet, le pays a connu une attaque sanglante, qui a fait entre 15 et 20 civils morts et de nombreux blessés, selon les médias locaux, les présidents du Togo, du Bénin, du Ghana, de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso et des responsables nigériens et maliens se sont réunis fin novembre dernier à Accra avec des représentants de l’Union européenne, de la Grande-Bretagne et de la France, pour discuter des moyens de renforcer la coopération pour faire face groupes armés, ces pays d’Afrique de l’Ouest, impliqués dans le cadre de l’Initiative d’Accra, ont décidé de constituer une force militaire de 10 000 soldats pour faire face à l’expansion des groupes armés dans la région.

  Le Secrétaire général souligne la nécessité de paix et de stabilité dans la région du Sahel en Afrique
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top