Politique

Nomination de la première femme premier ministre de la RDC

Nomination de la première femme premier ministre de la RDC

La ministre de la planification de la République démocratique du Congo Judith somenua toluka a été nommée chef du gouvernement, selon une annonce officielle diffusée à la télévision nationale, 3 mois après les élections du 20 décembre remportées par le président sortant Félix Tshisekedi, Soumenoua toloka est la première femme à occuper ce poste, succédant à Jean-Michel Sama, qui a été Premier ministre de février 2021 jusqu’à ce qu’il présente sa démission le 21 février dernier.

Sumenwa toloka a 50 ans, elle est titulaire d’un master en économie, et elle devra réaliser les projets que Tshisekedi envisage de mettre en œuvre lors de son second mandat dans un contexte sécuritaire tendu. “Je suis conscient de la grande responsabilité … nous travaillerons pour la paix et le développement du pays », a déclaré somenwa à la télévision nationale, fils du défunt dissident historique Etienne Tshisekedi, Félix Tshisekedi a pris ses fonctions dans le vaste État d’Afrique centrale riche en minéraux, promettant d’améliorer les conditions de vie des Congolais, et s’est également engagé à mettre fin à 25 ans de violence armée dans l’Est. Cependant, il n’a pas atteint ses objectifs, et il a organisé sa campagne électorale en s’appuyant sur des ressources importantes et sur les “réalisations” de son premier mandat, comme la gratuité de l’enseignement primaire, et a demandé aux électeurs de lui donner un second mandat pour favoriser le progrès.

Parmi les défis auxquels le pays est confronté figure le conflit armé en cours dans la région du Nord-Kivu depuis fin 2021 entre le mouvement “M23” (mouvement du 23 mars) soutenu par des unités de l’armée rwandaise d’une part, et l’armée congolaise soutenue par des groupes armés et deux compagnies militaires étrangères d’autre part. Des milliers de soldats et d’éléments de factions armées, ainsi que de l’artillerie, des combattants et des marcheurs Sukhoi-25 sont impliqués dans les combats, les élections présidentielles, législatives, régionales et locales se sont tenues simultanément le 20 décembre et ont duré plusieurs jours en raison de multiples problèmes logistiques. Tshisekedi l’a emporté avec plus de 73% des voix lors d’une élection à un tour contre environ 20 candidats.

  Un document allemand révèle la présence des forces russes au Mali avec le retrait de la France
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top