Politique

Le Burkina Faso expulse trois diplomates français accusés d’implication dans des « activités subversives »

Le Burkina Faso expulse trois diplomates français accusés d'implication dans des "activités subversives"

Le Burkina Faso a expulsé trois diplomates français, dont deux conseillers à l’ambassade de France à Ouagadougou, accusés d’implication dans des « activités subversives », dans un nouvel épisode de l’escalade des tensions entre les deux pays, le ministère des Affaires étrangères à Ouagadougou a indiqué dans une note à l’Ambassade de France datée de mardi, dont l’Agence France-Presse a obtenu copie jeudi, que ces trois diplomates étaient « classés comme personnes indésirables sur le territoire du Burkina Faso en raison de leurs activités subversives », « On leur demande de quitter le Burkina Faso dans les prochaines 48 heures », a-t-elle ajouté.

En réponse, Christophe Lemoine, porte-parole adjoint du ministère français des Affaires étrangères, a déclaré que « la décision des autorités burkinabè ne repose sur aucun fondement légitime. On ne peut que le regretter », a-t-il déclaré, soulignant que les accusations portées contre des citoyens français sont « infondées », le premier décembre, quatre employés du gouvernement français qui, selon les autorités, étaient des agents de renseignement et une source diplomatique française à Ouagadougou ont déclaré qu’ils étaient des techniciens de maintenance informatique ont été arrêtés, inculpés puis emprisonnés, selon la source française, les Français sont actuellement assignés à résidence, selon des sources de sécurité au Burkina Faso, un an plus tôt, en décembre 2022, le gouvernement du Burkina Faso a expulsé deux Français travaillant pour une entreprise au Burkina Faso après que les autorités les aient soupçonnés d’être des espions.

Les relations entre la France et le Burkina Faso se sont considérablement détériorées depuis l’arrivée au pouvoir d’Ibrahim Traoré en septembre 2022 lors du deuxième mouvement militaire en huit mois, le pays mettant fin à un accord militaire avec Paris et au retrait des troupes françaises de celui-ci.

  Le meurtre de trois femmes en une semaine déclenche des manifestations contre le fémicide en Somalie
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top