Politique

Le Conseil de sécurité des Nations Unies est préoccupé par la menace terroriste au Sahel… A-t-il les clés de la solution ?

Le Conseil de sécurité des Nations Unies est préoccupé par la menace terroriste au Sahel... A-t-il les clés de la solution ?

Lors de sa dernière réunion, le Conseil de sécurité des Nations Unies a exprimé sa grave préoccupation face à l’escalade de la violence terroriste au Sahel et en Afrique de l’Ouest, en particulier dans les pays du Niger, du Mali et du Burkina Faso, qui sont dirigés par des régimes militaires qui entretiennent des relations tendues avec l’Occident et ont conclu une alliance militaire et de sécurité avec la Russie.

D’une part, il y a la Russie et la Chine, qui entretiennent des relations étroites avec les dirigeants militaires du Sahel, et d’autre part, il y a l’Occident représenté par les États-Unis et la France, dont les relations avec ces pays ont été tendues et ont perdu leur influence dans la région ces dernières années, bien que le Conseil de sécurité des Nations Unies ait discuté de la situation sécuritaire difficile dans la région du Sahel et de son impact sur la situation générale en Afrique de l’Ouest, il n’a pris aucune décision, mais a seulement publié une déclaration exprimant sa « profonde préoccupation » face à ce qu’il a appelé « l’escalade de la violence entre les communautés en Afrique de l’Ouest et au Sahel, en particulier dans le Sahel central ».

Dans sa déclaration, le conseil a déclaré que la plupart des attaques graves sont perpétrées par « des acteurs non étatiques, y compris des individus, des groupes, des entreprises et des entités associés aux organisations (ISIS) et(Al-Qaïda) », notant que cela « contribuerait à la complexité du rétablissement de l’autorité de l’État, de l’État de droit et de la fourniture de services sociaux de base dans toute la région, le Conseil de sécurité a déclaré que la menace croissante du terrorisme sapait « les efforts internationaux, régionaux et nationaux visant à rétablir la stabilité dans la région », mais a souligné l’importance du « dialogue inclusif aux niveaux national et local », soulignant qu’il « joue un rôle central dans la promotion d’une paix et d’une sécurité durables ».

  Un sénateur américain demande une révision de l'assistance sécuritaire au Nigeria
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top