Politique

Source militaire soudanaise: l’Éthiopie arme un mouvement rebelle pour occuper « Kurmuk »

Source militaire soudanaise: l'Éthiopie arme un mouvement rebelle pour occuper "Kurmuk"

Dimanche, une source de l’armée soudanaise a accusé le gouvernement éthiopien d’avoir fourni des armes et des munitions à un mouvement rebelle soudanais pour occuper la ville de « Karamak » dans l’état du Nil Bleu, au sud-est du Soudan, avec le soutien de l’artillerie éthiopienne.

Il n’a pas été immédiatement possible d’obtenir des commentaires d’Addis-Abeba, dont les dossiers controversés s’intensifient avec Khartoum, notamment un différend sur la souveraineté sur les zones frontalières et le barrage de Renaissance.

La source militaire soudanaise a déclaré à l’Agence Anadolu, demandant à ne pas être nommé car il n’était pas autorisé à parler aux médias, que le gouvernement éthiopien avait fourni un soutien logistique aux forces de Joseph Touka dans le Nil Bleu (État) en armes, munitions et matériel de combat, il a ajouté: « Le soutien a atteint Yabous et a été reçu par le commandant Joseph Touka et certains des commandants de ses forces ».

Il a poursuivi: « Le gouvernement éthiopien vise à utiliser le commandant Joseph Touka pour occuper la ville de Kurmuk, avec le soutien de l’artillerie éthiopienne, dans le but de disperser les efforts de l’armée soudanaise sur le front oriental », faisant référence au conflit frontalier.

Depuis des mois, Addis-Abeba a accusé l’armée soudanaise de contrôler les zones éthiopiennes, tandis que Khartoum affirme que son armée a pris le contrôle des zones soudanaises qui ont été saisies par les «milices éthiopiennes».

Joseph Touka est le commandant du Mouvement populaire / forces du secteur nord, dirigé par Abdulaziz Al-Hilu, qui combat le gouvernement soudanais dans les États du Sud-Kordofan (sud) et du Nil bleu (sud-est) depuis 2011, le 3 octobre, un accord de paix a été signé entre le gouvernement soudanais et des représentants des mouvements armés au sein de la coalition «Front révolutionnaire».

  L'Éthiopie annonce son engagement à trouver des solutions à la crise du barrage Renaissance et à la frontière avec le Soudan

Le SPLM / Secteur Nord et le Mouvement de l’Armée de Libération du Soudan, dirigé par Abdel Wahid Mohamed Nour, qui combat le gouvernement dans la région du Darfour (Ouest), n’ont pas participé à cet accord, les deux derniers mouvements majeurs n’ayant pas signé.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top