Société

Des experts agricoles chinois aident le Burundi à améliorer la production agricole

Des experts agricoles chinois aident le Burundi à améliorer la production agricole

En tant que chef d’une équipe d’experts agricoles de Chine pour aider le Burundi, Yang est resté au Burundi depuis six ans. En raison de la mission, il ne pouvait pas rentrer chez lui pour assister au mariage de son fils. « Même ainsi, ma famille m’a montré une compréhension totale », a déclaré Yang à ChinAfrica.

Yang, 57 ans, travaille avec le Bureau agricole et rural du canton de Weiyuan depuis 38 ans. En 2015, il a mis le pied sur le continent africain pour la première fois, enseignant des techniques de culture du riz aux habitants du Mozambique. Après avoir mené à bien sa mission, il a participé à un projet de coopération agricole au Burundi et y a travaillé en tant que chef d’une équipe d’experts de huit personnes venant de Chine.

Les experts chinois ont principalement aidé le Burundi à formuler la planification de la politique de l’industrie agricole, à fournir des consultations et à mener des expériences, des démonstrations et une formation technique. Selon Yang, le Burundi est situé près de l’équateur et est riche en soleil et en ressources en eau. Cependant, l’infrastructure et l’équipement agricoles sont en retard avec peu de techniciens agricoles professionnels.

Après une étude et un jugement minutieux, l’équipe d’experts a décidé de commencer par une démonstration de la culture du riz. Au début, l’équipe d’experts a coopéré avec les agriculteurs locaux et a étendu le projet pilote de technologie de culture du riz d’un hectare à 48 hectares et un ménage à 134 ménages.

Entre-temps, ils ont élaboré un protocole technique pour la culture du riz hybride, qui pourrait résoudre les problèmes tels que la faible capacité de production des variétés, la mauvaise qualité des plants et la culture irrégulière. Grâce à la culture pilote, le rendement moyen du riz a atteint plus de 10 tonnes par hectare, dépassant le rendement moyen local de plus de trois fois.

  L'Afrique se prépare à s'adapter au changement climatique avec 6 milliards de dollars par an
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top