Politique

Les attaques armées depuis le début de l’année ont fait des centaines de morts et déplacé 40000 civils en RDC

Les attaques armées depuis le début de l'année ont fait des centaines de morts et déplacé 40000 civils en RDC

Le HCR a mis en garde contre l’augmentation inquiétante du nombre d’attaques par un groupe armé contre des civils dans certaines parties du nord-est de la République démocratique du Congo.
Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a noté que depuis janvier, les attaques – qui ont été imputées aux ADF – ont tué près de 200 personnes, blessé des dizaines d’autres et déplacé environ 40000 personnes dans la région de Bani, située dans la province du Nord-Kivu, et ses villages voisins dans la province d’Ituri.
Les rapports indiquent que les principales raisons de ces attaques sont les représailles des groupes armés contre les opérations militaires, la recherche de nourriture et de médicaments, et les accusations des communautés locales de partager des informations sur les emplacements des ADF.
Dans des déclarations de Genève, le porte-parole du HCR, Babar Baloch, a déclaré que les attaques et violations généralisées des droits de l’homme se poursuivent dans d’autres régions du Nord-Kivu.
Il a ajouté: «En moins de trois mois, les Forces démocratiques alliées (ADF) auraient attaqué 25 villages, incendié des dizaines de maisons et enlevé plus de 70 personnes».
En plus de tout cela, selon la commission, 465 personnes ont été tuées dans des attaques attribuées aux forces démocratiques alliées en 2020.
Le HCR a signalé que la plupart de ceux qui fuient sont des femmes et des enfants, car les hommes restent pour protéger leurs biens, ce qui expose leur vie à un risque accru d’attaques.
« Les personnes déplacées vivent dans de mauvaises conditions, sans abri, nourriture, eau ou soins de santé », a déclaré Baloch. « Dans le contexte d’Ebola et du COVID-19, le manque d’accès aux toilettes, à l’eau potable, au savon et aux produits d’hygiène menstruelle est un problème préoccupant».
Le HCR estime que le nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays à environ 100 000 personnes a vraiment besoin de protection et d’abri à Beni. Les résidents qui quittent leur domicile n’ont pas d’articles de base tels que des couvertures, des nattes et des ustensiles de cuisine.

  12 morts dans l'attaque du groupe Al-Shabab en Somalie
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top