Politique

L’opposition ougandaise critique le meurtre, l’enlèvement et la torture de ses loyalistes

L'opposition ougandaise critique le meurtre, l'enlèvement et la torture de ses loyalistes

Des sources de l’opposition ougandaise ont confirmé qu’un certain nombre de leurs fidèles avaient été enlevés, torturés et parfois même tués et ont blâmé le gouvernement du pays responsable de ces événements.

Le chef de l’opposition, politicien, défenseur des droits et chanteur populaire, Robert Kyagolani, connu sous le nom de « Bobby Wayne », a déclaré à « Sputnik »: « La répression brutale de nos partisans est venue à la suite des élections présidentielles … ce que nous croyons ont été truqués.  » Affirmant qu’il a remporté les élections, avec 54% des voix.

«Il est malheureux qu’au moment où nous parlons maintenant, de nombreux Ougandais disparaissent pendant des jours, des semaines, voire des années … Ceux qui ont la chance de sortir indemnes après avoir été électrocutés (dans des lieux de détention) … Ça fait mal,» A ajouté Bobby Wayne.

Il a poursuivi: « Certains de nos loyalistes ont été pris pour cible dans les bureaux des Nations Unies à (la capitale) Kampala, alors que nous suivions la pétition que nous avons soumise contre les violations des droits de l’homme. Il n’y a certainement pas de démocratie ici », le chef de l’opposition ougandaise a affirmé que «l’autorité au pouvoir sous le président (ougandais) Yoweri Museveni a truqué les résultats des élections», qui ont eu lieu en janvier dernier; Museveni a obtenu environ 59% des voix, alors qu’il était derrière lui avec 35%.

Le chef de l’opposition ougandaise a estimé que le processus électoral était le plus controversé et a été témoin d’une «fraude» généralisée, les observateurs de l’Union européenne et des Nations Unies ayant coupé l’électricité.

  La formation d'un gouvernement de transition au Tchad, avec la participation de l'opposition politique

« Bobby Wayne » a indiqué que l’armée ougandaise a assumé la responsabilité de l’ensemble du processus électoral; Il a appelé l’opposition à soumettre une pétition à la Cour suprême, soulignant que le chef de la Cour suprême du pays est une personne « partiale », l’opposition, dirigée par «Bobby Wayne», a appelé à des manifestations pacifiques contre ce qu’elle a qualifié de «violations».

 

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top