Politique

Les banques algériennes, après avoir provoqué l’effondrement de l’économie en Algérie, veulent créer des crises dans les pays africains

Les banques algériennes, après avoir provoqué l'effondrement de l'économie en Algérie, veulent créer des crises dans les pays africains

Il y a un vieux dicton qui dit: «Si vous n’avez pas honte alors faites ce que vous voulez», en effet, et ce qui fait beaucoup rire c’est que en toute insolence, le ministre algérien des Finances Aymen Benabderrahmane a annoncé l’ouverture de succursales de Banques algériennes dans plusieurs pays africains au cours des semaines à venir !!!

 

Ce ministre ne sait-il pas que l’Algérie s’effondre à tous les niveaux à cause de ces banques? De nombreux experts financiers ont souligné que la situation financière des banques algériennes est catastrophique et qu’elle devrait encore se détériorer en raison du manque de liquidités et des gros dossiers de dette qui s’accumulent, et qui ne seront pas remboursés car les plus gros créanciers sont les généraux supérieurs,  en plus de la perte de confiance dans l’économie algérienne de la part des investisseurs locaux et étrangers, ce qui a laissé une pénurie importante de liquidités financières dans les banques …

 

Le mode de fonctionnement des banques algériennes a provoqué l’effondrement de la valeur du dinar, en plus les banques ont du mal à payer les salaires, et le gouvernement est incapable de garantir les services de base, et donc l’Algérie entre dans un tourbillon  d’effondrement économique.

 

Dans ces circonstances, une scène qui attire l’attention sur cet effondrement et appelle à la surprise et à l’étonnement, des milliers de citoyens font la queue devant les guichets pour un salaire de 200 euros  en absence totale de liquidité, en raison de la politique des banques algériennes, qui a conduit à une crise financière étouffante et à la perte de l’épargne des déposants en raison de l’avidité des généraux, qui à cause d’eux, l’économie algérienne a été qualifiée de capitalisme des «parents et amis» s’accompagnant d’un choc de l’effondrement financier dû à la somme d’argent passée en contrebande par les faucons du pouvoir et ceux qui les soutiennent.

  Gambie : Jammeh refuse de s'allier avec Adama Barrow aux présidentielles de décembre

 

C’est pourquoi, ce jour-là, l’État est arrivé au bord de l’effondrement financier où il ne peut même pas garantir la liquidité minimale qu’elle avait l’habitude de sécuriser, ce qui menace les salaires et les pensions de millions d’Algériens qui dépensent leurs cotisations par l’intermédiaire de ces banques, qui connaissent des scènes familières d’attente de longues files devant elles ces derniers temps, alors la question posée: Comment les pays africains vont-ils bénéficier des banques algériennes ???.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top